Centre

La motion sera votée au conseil communal de ce lundi.

Selon de nouvelles simulations qui serviront de base au prochain rapport des experts du GIEC (groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat), le réchauffement climatique s'annonce plus prononcé que prévu. Dans le scénario le plus pessimiste, basé sur une croissance économique rapide alimentée par les énergies fossiles, la hausse de la température moyenne mondiale atteindrait 6,5 à 7 degrés en 2100. Dans le dernier rapport du GIEC de 2014, le pire scénario prévoyait +4,8 degrés par rapport à la période pré-industrielle.

Voilà de nouvelles révélations qui inquiètent forcément énormément. Y compris au Roeulx où le conseiller communal Grégory Lucas et son groupe Alternative ont déposé une motion qui sera votée lors du conseil communal de ce lundi. "Nous demandons à la majorité de voter une motion d’urgence climatique au niveau de la commune", explique le conseiller communal. "Je propose aujourd’hui que la commune du Roeulx soit la première commune wallonne à déclarer l’urgence climatique."

Le groupe d'opposition se base sur d'autres éléments pour légitimer leur demande. "Il y a eu de nombreux avertissements émis par les scientifiques concernant la problématique du réchauffement climatique ces 30 dernières années. L’été caniculaire que nous venons de vivre est aussi un ennième avertissement de ce qui nous attend si nous ne prenons pas des mesures drastiques. Il est impératif que des mesures se prennent à tous les niveaux politiques et qu’il faut donc immédiatement cesser de rejeter la responsabilité sur les niveaux inférieurs."

Mais pour faire quoi concrètement ? "Mettre en œuvre, dès demain, un plan d’action en faveur de l’énergie durable et du climat (PAEDC) avec la collaboration de la province du Hainaut ; signer la Convention des Maires pour marquer, dans le marbre, l’engagement pris et de s’engager à solliciter la participation citoyenne en vue d’atteindre les objectifs qui seront fixés dans ce PAEDC."

La commune du Roeulx fait en effet partie des 20% des communes wallonnes qui ne se sont pas encore engagées dans une des trois campagnes POLLEC (POLitique Locale Energie Climat) proposées par la Région Wallonne. "Or, le collège vient de déclarer dans son Programme Stratégique Transversal qu’il souhaitait devenir un exemple local en matière de protection de notre environnement et de propreté énergétique", relève Grégory Lucas.

Le point sera débuté ce lundi soir.