Des centaines d’appels, de messages, d’e-mails à traiter aussi rapidement que possible. Alors que les effectifs sont réduits, la demande explose littéralement du côté des équipes du Canal du Centre. Si la météo estivale n’y est évidemment pas pour rien, la crise jouerait elle aussi un rôle dans ce succès fou. Les Belges qui ne sont pas partis en vacances cherchent visiblement à se dépayser et à découvrir ou redécouvrir les joyaux de leur région.

En matière de patrimoine, la région du Centre n’a rien à envier à d’autres. Véritable chef-d’œuvre du génie civil belge, le Canal du Centre historique et ses quatre ascenseurs hydrauliques en mettent plein les yeux. "Nous constatons effectivement une évolution positive du nombre de réservations depuis la mi-juillet", confirme Nicolas Matloka, en charge de la communication.

Pour preuve, les bateaux électriques sont tous réservés jusqu’au 13 août et la croisière en bateau promenade est déjà complète jusqu’au 19 août. "Les demandes sont nombreuses et on tente d’y répondre au mieux mais ce n’est pas simple, nous demandons donc un peu de patience aux personnes qui souhaitent réserver. Ce sont des centaines d’appels et d’e-mails qui doivent être traités chaque jour."

Au total, cinq bateaux électriques – quatre de cinq places, un de sept places – sont disponibles à la location. Le bateau de croisière, le seul toujours en navigation, peut quant à lui accueillir 35 personnes. "Contre 96 habituellement… Ce qui engendre une certaine frustration de notre côté. Nous sommes convaincus que si les mesures sanitaires n’étaient pas ce qu’elles sont, nous pourrions remplir le bateau chaque jour."

Mais crise oblige, des mesures drastiques de protection sont nécessaires. Outre les réservations indispensables, les équipes ont décidé d’étaler les créneaux horaires des bateaux disponibles et d’imposer un délai de 15 minutes entre chaque départ. La distanciation physique s’impose sur le site et le paiement ne s’effectue que par carte bancaire. "C’est contraignant mais nous gardons le positif de cette période, nous constatons que beaucoup en profitent pour découvrir la région et son patrimoine."

L’engouement est donc réel, reste à espérer que la météo reste clémente, histoire que les prochains mois soient tout aussi chargés sur le canal du Centre.