Centre

Les autorités misent sur la petite reine pour faire rester les touristes plus longtemps.

Ce dimanche, la Communauté Urbain du Centre organise sa traditionnelle randonnée en vélo. C'est la neuvième édition de cette ballade ouverte au grand public et aux cyclistes chevronnés. Elle démarre d'une commune différente à chaque fois et ses organisateurs ne le cachent pas, le but est de faire découvrir le patrimoine de la région en pédalant.

De fait, entre la petite reine et le Centre, les liens deviennent de plus en plus étroits. "La Région du Centre était déjà une région de vélo, et cette année, ça a littéralement explosé", souligne Jean-Francis Formule, vice-président de la CUC. "Le Tour de Wallonie est parti du Roeulx. Et nous avons eu la consécration avec le Tour de France qui est passé par Braine et qui est parti de Binche pour la troisième étape."

Après avoir accueilli la Grande Boucle et 70.000 visiteurs, le bourgmestre de Binche et président de la CUC confirme cet intérêt pour le vélo. "De plus en plus de gens se déplacent à vélo", relève Laurent Devin. "Et de plus en plus de familles et touristes cherchent des destinations et des activités où l'on peut se balader à vélo. C'est parce qu'il y a d'une part un attrait plus important pour la mobilité douce, mais aussi une évolution technologique. Les vélos électriques par exemple permettent de toucher un plus large public."

Et si de plus en plus de personnes se plaisent à flâner en bicyclette, la Région du Centre veut se poser en destination de choix. Elle peut notamment compter sur le réseau Vhello et ses points-nœuds. "Nous venons de terminer le balisage de ce réseau de 880 km qui parcourt le cœur du Hainaut et qui relie les sites touristiques des régions de Mons et du Centre", explique Laurent Cannizzaro, directeur de la Maison du Tourisme du Centre. "Il est désormais possible de créer son propre itinéraire, de 4 à 880 km. On espère que cela va développer le cyclotourisme dans la région."

Ça semble déjà bien parti. La Maison du Tourisme du Centre a en effet renforcé sa flotte de vélos de location. En avril, elle a reçu deux demandes de groupes d'une cinquantaine de personnes, lui faisant déjà atteindre son quota de l'année. Le projet Vhello n'a d'ailleurs pas fini de se développer. "Nous allons mener une étude sur la fréquentation du parcours. Par ailleurs, un nouvel appel à projets a été lancé auprès des communes. L'idée est d'aménager le parcours avec des tables de pique-nique et des panneaux d'orientation. Mais aussi d'entretenir le réseau. C'est un gros travail, mais c'est un beau projet."

L'enjeu est de taille alors que la région est réputée pour accueillir principalement des touristes d'un jour. "Notre but est de faire en sorte que les touristes ne soient pas juste de passage, mais puissent rester sur le territoire", conclut Laurent Cannizzaro.