Il y a du changement du côté de la zone de police de Mairemont. Récemment, le corps de police s’est attelé à la restructuration de son pôle proximité, ou autrement appelé travail de quartier. L’objectif est ainsi d’être plus efficace et proche des attentes des citoyens. Ces actions ont mené à des résultats concrets aujourd’hui auprès des habitants et des partenaires de la zone de police.

"L’un des réaménagements réalisés pour cette direction de proximité, probablement celui qui vous concerne le plus concrètement, consiste en le redécoupage des quartiers", écrit la zone de police de Mariemont. "Celui-ci a été soigneusement étudié afin de respecter un sain équilibre entre les différents domaines tels que la répartition des effectifs basée sur le nombre d’habitants, la spécificité propre de chaque quartier, mais aussi en fonction de la charge de travail au sein de chaque poste."

L’ensemble de la zone compte au total huit quartiers, soit deux par commune, chacun désigné par un code. Le quartier Q7 englobe, par exemple, les anciennes communes de Morlanwelz avant la fusion des communes. Le second quartier à Morlanwelz (Q8) comprend lui les communes de Carnières et Mont-Sainte-Aldegonde.

Les agents disposent maintenant d’une meilleure organisation pour travailler. Il faut dire que l’agent de quartier, aussi appelé inspecteur de proximité, remplit un certain nombre de missions, dont la principale est de garantir la quiétude et la sécurité des habitants. "L’inspecteur de proximité connait son quartier et la population qui le compose et s’investit sans cesse dans ces contacts en garantissant une visibilité maximale auprès de la population", explique la zone de police de Mariemont. "Il est capable de détecter et de résoudre des conflits naissants et des sources d’insécurité en proposant des solutions."

L’agent de quartier peut donc être contacté pour toute problématique relative à la sécurité ou à la qualité de vie, comme des nuisances avec des commerces ou encore des faits d’insalubrité et de non-respect de l’environnement. Une plateforme numérique a d’ailleurs été mise en place pour faciliter la prise de rendez-vous depuis la situation sanitaire. Cela concerne aussi bien le dépôt de plainte, comme une simple demande de visite de l’agent de quartier.