Un grand centre logistique sera construit à Seneffe.

Après quelques péripéties et une première demande de permis refusée, la Société Wallonne des Eaux (SWDE) vient d'obtenir le feu vert de la Région wallonne pour la construction d'un nouveau centre d'exploitation à Seneffe. Le bâtiment, prévu sur un terrain situé à la rue Jules Bordet, rassemblera les véhicules, le matériel et les effectifs nécessaires pour intervenir sur le réseau de distribution.

Concrètement, ce nouveau centre logistique moderne remplacera les sites de La Louvière et de Soignies. Cette volonté de fusion ressort du plan stratégique réalisé par la SWDE en 2012. "Ce plan doit nous amener à réduire nos coûts d'exploitation", explique Benoît Moulin, porte-parole de la SWDE. "D'ici à 2022, l'objectif est de réaliser 29 millions d'euros d'économie annuellement. Si nous y parvenons, nous n'augmenterons pas, hors inflation, la part de la SWDE dans la facture d'eau, c'est-à-dire le coût vérité à la distribution."

La rationalisation des bâtiments fait partie des éléments importants de ce plan stratégique. "Pour le moment, nous couvrons une zone géographique avec des équipes historiquement basées à La Louvière, Soignies, Mons et Frameries. Ces implantations sont les mêmes depuis 2006, lorsque la SWDE a intégré des réseaux locaux qui possédaient leur propre organisation. Mais on se rend compte que cela fait beaucoup d'implantations pour une zone qui n'est pas très étendue."

C'est ainsi que les équipes de Soignies et La Louvière (aucun emploi ne sera perdu) vont migrer et se rassembler dans le futur bâtiment de Seneffe qui verra le jour au plus tôt en 2022. "Les anciens bâtiments sont en mauvais état, énergivores et pas toujours bien situés. Celui de Seneffe sera plus adapté aux contraintes et sera conçu selon des normes passives. Même si nous réinstallons notre personnel dans un bâtiment neuf, nous parviendrons à obtenir des coûts immobiliers moindres qu'avant sur le long terme."

Cette opération se fera également du côté de Mons. Les équipes de Frameries et Mons migreront vers un nouveau bâtiment dont le projet est encore à ses prémices. Le même scénario s'est déjà récemment produit à Piéton (Chapelle-lez-Herlaimont) où les équipes se sont rassemblées à Couillet.