Qui a dit que les Wallons et les Flamands ne pouvaient pas s’entendre ? Ce samedi 5 juin, les représentants de l’ASBL Revohlt, opposé à la Boucle du Hainaut, ont rencontré les citoyens impactés par le projet Ventilus en Flandre occidentale. Une première discussion entre des citoyens qui luttent contre des projets de lignes à très haute tension.

Le groupe Revolht considère les projets Boucle du Hainaut et Ventilus comme deux liaisons sœurs prévues par Elia pour acheminer l'électricité en provenance de la mer du Nord. La ligne à très haute tension aérienne Ventilus reliera Zeebrugge et Avelgem sur une distance de 82 kilomètres, tandis que la Boucle du Hainaut partira d'Avelgem pour rejoindre Courcelles sur 85 kilomètres.

Des projets assez proches donc. "Ces liaisons sont présentées comme deux projets différents par Elia. Mais il est aisé de comprendre que ces deux projets ne font qu'un et sont en fait indissociables", a estimé Revolht mardi dans un communiqué. Les deux associations citoyennes ont donc décidé d'unir leurs forces.

La première réunion a ainsi permis à Revolht de présenter son dossier technique, ainsi que ses solutions alternatives aux représentants de Ventilus. Ces derniers disposent d'un dossier de propositions similaires à celles de Revolht. "Le but est de créer un dossier consolidé, basé sur des technologies actuelles, différentes de celles, archaïques, proposées actuellement dans les dossiers d'Elia et totalement respectueuses du bien-être humain, mais aussi agricole", a souligné Revolht.

De nouvelles rencontres entre les deux comités seront programmées prochainement.