La mesure, bien que provisoire, fait réagir depuis ce début de semaine dans la Cité des Loups, ou plus précisément sur les réseaux sociaux dédiés à l’actualité louviéroise. Pour éviter que les camions de collecte ne procèdent au ramassage des ordures ménagères, des PMC et des papiers-cartons à l’heure où les terrasses se remplissent, la ville de La Louvière incite les commerçants et professionnels de l’horeca de la place Mansart à rassembler leurs déchets à la rue Vital Roland ou à la rue Sylvain Guyaux.

Pour certains Louviérois, la proposition passe mal. "Donc on paie les taxes, on paie les sacs poubelles et en plus, il faut encore aller porter à un autre endroit. Ne Faudrait-il pas aussi leur mâcher le travail ? Mais où va-t-on sérieusement ?", réagit une internaute. "Faudra penser à diminuer les taxes du coup, ça me semblerait logique », complète un citoyen. « Que les gens laissent les sacs devant chez eux, comme cela a toujours été, point barre."

Les commentaires similaires se sont multipliés et Jacques Gobert (PS), bourgmestre, en a pris connaissance. "C’est une mesure qui est prise en faveur des commerçants et horecatistes de la place Mansart, ce sont eux qui devraient s’exprimer et jusqu’ici, leurs retours sont justement positifs. Quelle légitimité ont les autres à venir se plaindre d’une décision qui doit permettre de préservation la qualité de l’environnement des clients qui s’installent en terrasse ?"

Et de poursuivre : "La collecte organisée en centre-ville le jeudi soir représente un coût annuel de 30 000 euros pour la ville. Nous avons estimé qu’il était préférable de le faire à ce moment-là plutôt que le vendredi matin, quand les camions compliquent la mobilité et quand les cartons sont éparpillés sur la voirie. Le changement n’est lié qu’à une volonté, pour nous, de limiter au maximum les nuisances sonores, visuelles et surtout olfactives pour les clients des terrasses."

Les réactions des Louviérois sont donc incomprises par le bourgmestre. "On a fait tout ce que l’on a pu pour soutenir le secteur horeca en lui permettant d’installer et d’agrandir les terrasses. Je ne suis pas certaine qu’avoir un camion qui vient ramasser le poubelle le jeudi à partir de 19 heures, quand les gens sont à table, leur soit bénéfique. Tous semblent d’ailleurs avoir compris notre position. Les plaintes ne viennent d’ailleurs pas d’eux."

Quant aux points de rassemblement de collectes, ils n’entraineront aucune nuisance supplémentaire. "Il n’y a pas de riverains à ce niveau-là, nous ne déplaçons donc pas le problème", insiste Jacque Gobert. La mesure restera en vigueur tant que les terrasses resteront installées. Espérons-le, le plus longtemps possible.