Le bourgmestre de Braine, Maxime Daye, a pris sa décision. Tous les évènements rassemblant plus de 100 personnes n’auront pas lieu, jusqu’au 30 juin 2021. Par un arrêté, le bourgmestre met donc en suspens les prochains rassemblements de masse, qu'ils se passent à l’intérieur ou à l’extérieur. "Avec l’ensemble du collège, nous avons pensé qu’il était mieux de ne pas faire de faux espoir aux organisateurs", explique Maxime Daye. "L’arrêté permettra à ces personnes d’avoir un document juridique pour les assurances et les remboursements si besoin."

Et c’est justement l’une des raisons qui a poussé la commune à prendre position. "Beaucoup d’organisateurs de divers évènements venaient vers nous pour nous demander s’il y avait des perspectives possibles pour le secteur", déclare le bourgmestre. "Ces évènements demandent parfois trois mois de travail et ce n’était pas humain de finalement les annuler une semaine avant la date."

D’autant plus que la situation sanitaire ne s’améliore pas. Au vu de l’avancement de la campagne de vaccination et du palier des contaminations, il semblait très compliqué, pour les autorités communales, que ces évènements aient lieu. Maxime Daye a pris ses responsabilités. "Les rassemblements à un même endroit favorisent la propagation du virus", a constaté le bourgmestre. "Ils doivent être strictement réglementés sous toutes leurs formes."

Comme l’explique Maxime Daye, l'évènementiel se situe malheureusement en bas de l’échelle dans le système de déconfinement. Il était donc important que ces personnes soient en possession d'un papier, qui puissent les aider dans leurs démarches.

Plusieurs évènements sur Braine sont donc impactés. On vous l’annonçait la semaine dernière, la 16ème édition du rallye de la Haute Senne a été annulée par ses organisateurs, après avoir reçu l’interdiction. Mais d’autres organisations ne verront pas le jour comme la foire du terroir ou encore le grand marché et puces du mois de mai. La fancy-fair est, elle, en sursis pour le moment.

Le bourgmestre rappelle toutefois qu’il est possible que cela change, si le gouvernement fédéral prend de nouvelles décisions. "Il est évident que si d’ici-là des protocoles et arrêtés supralocaux devaient assouplir les mesures, il en sera de même à Braine", continue Maxime Daye. "Je prendrai les mesures nécessaires en temps et en heure."