La démission du conseiller communal Thomas Dawance place désormais les femmes en majorité.

Petit événement ce lundi soir au conseil communal de Braine-le-Comte : la majorité a été renversée. Pas de panique, la coalition MR-PS reste bel et bien en place. Il s'agit ici plutôt de la majorité de genre. On dénombre en effet désormais plus de femmes que d'hommes au sein du conseil : 14 femmes et 13 hommes. Cette petite "révolution" est due à un changement dans les rangs du groupe Ecolo.

Le conseiller Thomas Dawance (Ecolo) a décidé de remettre sa démission "pour des raisons de santé". "Rien de grave", rassure-t-il. "Mais j’ai considéré que le mieux était de remettre mon mandat." C'est dès lors la suppléante Muriel De Dobbeleer, deuxième sur la liste Ecolo aux élections communales d'octobre 2018, qui monte au conseil communal. Elle rejoint Méline Strens, Nino Manzini, Lara Querton et Anne-Françoise Petit Jean, les quatre autres conseillers Ecolo. 

Braine-le-Comte entre ainsi dans la catégorie des rares communes à posséder un conseil communal majoritairement féminin. Dans la région du Centre, la commune de Seneffe était d'ailleurs jusqu'à présent la seule à présenter une telle caractéristique avec 14 conseillères pour 7 conseillers. 

Toutes les autres communes, sans exception, sont majoritairement masculines. On compte ainsi 17 femmes sur 43 sièges à La Louvière, 10 sur 31 à Binche, 7 sur 21 à Ecaussinnes, 11 sur 29 à Soignies, 12 sur 26 à Manage, 10 sur 23 à Chapelle-lez-Herlaimont, 7 sur 25 à Morlanwelz ou encore 8 sur 19 au Roeulx et à Estinnes.

Ce changement de majorité de genre n'influencera très probablement en rien les décisions prises lors des différentes séances. C'est plutôt le côté symbolique qui est mis en avant, à l'heure où l'on pointe souvent les déséquilibres entre hommes et femmes au sein des assemblées décisionnelles.