Ce mercredi s’annonçait comme une des journées les plus chaudes de ce début du mois de mai. Beaucoup ont donc ressorti les piscines de jardin. Certains, par contre, continuent de braver l’interdit. Les trous des carrières d’Ecaussinnes attirent en effet toujours les baigneurs, malgré le danger réel et le risque d’amende. En ces jours de fortes chaleurs, les baigneurs s’y regroupent et bravent l’interdit. Pour éviter un nouveau drame, le chef de file de l’opposition, Sébastien Deschamps, a saisi la Zone de Police de la Haute Senne.

"Comme chaque année et malgré les incidents déjà vécus, et le risque d’amendes, les jeunes sont nombreux à se baigner dans les trous de carrières de l’entité", constate Sébastien Deschamps, conseiller communal du groupe ENSEMBLE. Ce mercredi le chef de file de l’opposition a d’ailleurs à nouveau été contacté par des riverains de la rue de l’Avedelle, notamment. "Ils m’ont signalé les baignades dans la carrière voisine", poursuit Sébastien Deschamps.

Depuis plusieurs années, on dénombre plusieurs accidents mortels dans les carrières d’Ecaussinnes. "Un règlement a été voté par la zone de police selon lequel la baignade dans ces zones interdites est passible d’une amende", rappelle Sébastien Deschamps qui a donc saisi la Zone de police de la Haute Senne pour faire appliquer ces règles sur le terrain : mieux vaut en effet une amende salée qu’un nouveau drame.