Centre

De nouveaux nids ont été découverts en Région du Centre ces derniers jours, cœur de la gestation.

Encore inconnus de nos contrées il y a quelques années, les frelons asiatiques prennent leurs quartiers en Belgique. Et notre région du Centre semble particulièrement leur plaire. Ces derniers jours, les pompiers ont été appelés pour un nid à Leval et un autre à Saint-Vaast. Pour l'heure, c'est toutefois les services de la Région wallonne qui interviennent pour traiter ces insectes.

"L'an dernier à la même période, nous avions repéré un nid à Rebecq et un autre près de Lessines", indique Michel De Proft du Centre wallon de Recherches agronomiques (CRA-W). "Cette année, nous sommes déjà à 17 nids. La région comprise entre Mons et Charleroi apparaît comme le cœur de la gestation. Du côté de Tournai, ça chauffe un peu moins que l'an dernier, mais nous allons peut-être seulement découvrir de nouveaux nids. Nous en avons trouvé une demi-douzaine du côté de Namur et deux autres dans le Brabant wallon."

Pour le spécialiste, cette prolifération n'a rien de surprenant. "Nous nous attendions à cette évolution", poursuit Michel De Proft du CRA-W. "Entre 2016 et 2017, nous étions passés de 1 à 7 nids. Entre 2017 et 2018, nous étions arrivés à 60 nids pour toute la Belgique. Nous nous attendons donc à avoir environ 400 nids cette année."

Cette évolution peut d'ailleurs être suivie sur une carte interactive du CRA-W reprenant les signalements de nids de frelons asiatiques. Toute personne qui repère un nouveau nid peut contacter le responsable wallon par courriel en envoyant une photo à l'adresse m.deproft@cra.wallonie.be. Il apprécie ce contact direct.

"Nous nageons dans les faux signalements, mais nous pouvons facilement et rapidement le vérifier quand on nous envoie une photo", précise Michel De Proft dont les équipes sillonnent la Wallonie pour traiter les nids de frelons. "Tous les pompiers n'ont pas encore le matériel nécessaire ou la formation adéquate pour ce type d'intervention. Il faut veiller à certains détails quand on neutralise les colonies, notamment les jeunes reines qui vont apparaître à l'automne et qui vont faire des colonies le printemps prochain. Si elles ne sont pas bien neutralisées, c'est la porte ouverte aux nids l'année qui suit."

Particulièrement problématiques pour les abeilles, les frelons asiatiques ne posent pas de danger pour l'homme selon notre spécialiste. "Si on se fait piquer, on peut crier un bon coup, car ça fait mal évidemment. Tout dépend de l'endroit où l'on est piqué et de la quantité de venin. Mais ce n'est pas plus dangereux qu'une piqûre de guêpe", conclut Michel De Proft.