Centre

Elles sont placées chez des particuliers.

Il n'y a désormais plus aucune oie près de l'ancien canal et sur la place Penne d’Agenais. Celles-ci viennent en effet d'être capturées. "L’administration communale ayant reçu de nombreuses plaintes de piétons et cyclistes concernant l'agressivité et les attaques répétées des oies le long de l'ancien canal, celles-ci ont été capturées et déplacées afin de garantir leur sécurité et celle des citoyens", explique la commune de Seneffe.

Initialement, ces oies étaient domestiques. Leur propriétaire les a toutefois abandonné il a quelques années. Petit à petit, elles ont retrouvé leur caractère sauvage. "Elles ont été prises en charge par la Société Protectrice des Animaux pour être placées chez des particuliers qui leur offriront une retraite paisible et un régime alimentaire adapté à leurs besoins."

Ces oies étaient en effet nourries avec du pain déposé par les passants. Ce qui leur est néfaste. "L’organisme des oies, animaux sauvages, n’est pas conçu pour ingérer de la nourriture humaine", explique la commune. "Elle les rend plus sensibles aux maladies et modifie leurs habitudes alimentaires. Les oies tombent ainsi dans la facilité et la dépendance vis-à-vis de cette source de nourriture inadéquate et deviennent agressives entre elles et envers l’être humain."

Cette pratique engendre également des soucis de salubrité publique le long de l'ancien canal. "Cet apport artificiel de nourriture profite d'abord aux espèces opportunistes telles que : pigeons, rats, corneilles noire, chats errants, renards, etc. La nourriture non absorbée finit par pourrir dans l’eau et cela peut aussi donner lieu à des odeurs nauséabondes."

Le mois dernier, la commune avait déjà agi de manière similaire avec les oies qui vivaient long de l'ancien canal à Seneffe, au Centre de l'eau et à la rue de Soudromont.