2020, annus horribilis pour les festivals en Belgique et ailleurs dans le monde. L'année prochaine sera-t-elle meilleure? Tout dépendra de la situation sanitaire évidemment. Un vaccin est annoncé en mars, mais en ce mois d'octobre marqué par un rebond de l'épidémie, peu de mains pour se mettre au feu sur les conditions qui vaudront l'été prochain.

Pourtant, gouverner, c'est prévoir. Il en va de même pour l'organisation des festivals. Du côté de Ronquières, on étudie toutes les pistes possibles, et on aspire à pouvoir se projeter. "Avec les organisateurs du Dour Festival, nous avons été à l'initiative de la fédération des festivals francophones qui a vu le jour récemment. L'objectif, à court terme, est de faire entendre la voix des organisateurs de festivals dans cette crise sanitaire et d'obtenir des perspectives tant pour les festivals que pour tous les métiers de l'événementiel avec qui nous travaillons", explique Jean-François Guillin du Ronquières Festival.

Un festival, ça ne s'improvise pas à la dernière minute. Pour se préparer, les organisateurs attendent des réponses d'ici le mois de janvier. "Il y a plusieurs scénarios envisageables. On peut imaginer qu'on pourra compter sur un vaccin à partir du mois de mars et qu'il n'y aura pas de problèmes pour organiser des festivals cet été. On peut aussi imaginer que le risque sanitaire sera toujours là et qu'il faudra alors travailler sur le testing. Des initiatives se mettent en place dans ce sens au Royaume-Uni où les festivals génèrent chaque année deux milliards de livres de revenus", poursuit Jean-François Guillin. 

"L'intérêt de faire partie d'une fédération francophone, mais aussi nationale, est de pouvoir échanger les informations entre nous et de les partager avec les responsables politiques. Nous les avons déjà rencontrés à plusieurs reprises, et ils sont très demandeurs, d'autant plus que nous sommes dans une démarche constructive et que nous venons avec des idées."

Une impasse estivale comme celle de 2020 est difficilement envisageable, tant pour les acteurs du secteur événementiel que pour le public. Toutes les possibilités sont donc explorées en coulisses. Les prochains mois seront déterminants pour esquisser le profil de la prochaine saison des festivals.