Les conditions sont strictes et la mesure ne concerne pas les patients contaminés par le covid-19.

Après avoir été à la limite de la saturation et dû faire face à des cas extrêmement difficiles, les hôpitaux sortent peu à peu la tête de l’eau. Progressivement, des unités dédiées aux patients covid-19 ferment tandis que des unités de revalidation sont mises en place. Les activités plus « traditionnelles » des hôpitaux reprennent également progressivement.

C’est ainsi que depuis ce lundi au CHU Tivoli, il est à nouveau possible de visiter des patients hospitalisés en dehors des unités Covid. "Nous nous basons sur les directives fédérales mais il est clair que c’est une réelle bouffée d’oxygène pour les patients", explique Cynthia Colson, chargée de communication.

"Certains sont passés par les unités covid avant de s’en remettre et d’en sortir. Cela signifie qu’ils sont hospitalisés, seuls, depuis parfois deux ou trois mois. Même si les outils technologiques sont là pour leur permettre de garder un lien avec leurs proches, ce n’est pas la même chose. Psychologiquement, réautoriser les visites était très important."

De strictes conditions d’accès sont évidemment établies afin d’assurer au mieux cette reprise progressive. Les visites sont limitées à une personne par jour et par patient et ne peuvent avoir lieu qu’entre 18 heures et 19 heures. En pédiatrie, un seul parent est autorisé. En néonatalogie, deux parents sont autorisés. En maternité et en grossesses à hauts risques, une seule personne accompagnante est autorisée.

"Nous comptons sur le bon sens des visiteurs. Un système de filtrage est toujours organisé à l’accueil, qui s’effectue via les urgences. Un questionnaire devra être rempli mais il est clair que nous demandons aux personnes malades de ne pas venir." Le port du masque est obligatoire et le respect des règles de distanciation absolument nécessaire pour limiter au maximum les risques de propagation.

Comme pour toutes les mesures prises dans le cadre du déconfinement, un retour en arrière ne peut être exclu si la situation venait à évoluer négativement. La prudence reste donc de mise.