C'est encore un coup dur pour les citoyens de Manage. Ces derniers ont reçu, ce lundi matin, un courrier de la banque ING annonçant le retrait de son agence sur le territoire de la commune. Dès le 1er juin, les Manageois devront se rendre dans une autre agence que celle de l'avenue de Haussy. Une mauvaise nouvelle, quand on sait les réactions vives qu'avait entrainé le départ de BNP Paribas. Ce sont deux distributeurs qui disparaitront, ne laissant plus beaucoup le choix aux citoyens. " Nous constatons une nouvelle fois la froideur économique implacable des banques", déplore le bourgmestre, Bruno Pozzoni. " On est mis devant le fait accompli, sans discussion possible. C'est devenu monnaie courante"

Des autorités communales, qui ne se sentent pas écoutées. Rappelez-vous, lors du dernier conseil communal, une motion avait été votée contre le départ des banques de la commune. Elle avait été envoyée aux directeurs des grandes banques mais aussi au Premier Minstre, Alexandre De Croo et le ministre des finances, Vincent Van Peteghem. Visiblement pas entendue, la commune s'agace des politiques des grandes banques. D'autant plus que les habitants de La Hestre et de Bois-d'Haine se retrouvent sans automate pour retirer leur argent. "C'est inconcevable de laisser nos citoyens dans une telle situation", explique Bruno Pozzoni. "Ce sont encore les personnes âgées qui vont en souffrir. Tout le monde ne dispose pas d'un moyen de locomotion pour aller jusqu'à La Louvière."

Dans son courriel, la banque ING précise que les dossiers des clients manageois seront transférés "à l’agence de La Louvière, mais pourront bénéficier des services d’ING via les canaux digitaux, le service client ou dans n’importe quelle autre agence d’ING." Une information qui ne passe pas du tout pour les autorités communales. "Ici, on ne tient clairement pas compte de l'ensemble de la population", déclare Bruno Pozzoni. "C'est pourquoi j'invite les clients à transférer leurs dossiers à la banque indépendante ING de Fayt-lez-Manage." Selon ses informations, le bourgmestre confirme que l'agence, située à l'avenue Emile Herman, ne fermerait pas ses portes. L'objectif serait double : garder les dossiers près de chez soi, tout en aidant un indépendant de Manage.

Le bourgmestre, Bruno Pozzoni, a encore une fois rappelé l'importance d'un service de proximité. Quant à la banque, elle explique ce départ par un contexte tourné vers le net-Banking. "Ces dernières années, nous avons constaté que les clients optent davantage pour des services bancaires digitaux et à distance, considérés comme plus simples et plus rapides", déclare le service communication. "Le client favorise en premier et de plus en plus les solutions digitales - une évolution qui a été clairement amplifiée par la crise actuelle de la Covid. Nous devons nous adapter - comme tout autre secteur - à l'évolution des besoins du client."

Une réponse insuffisante pour les autorités communales, qui ont du mal à comprendre les raisons. Pourtant, d'après les chiffres communiqués par ING, 92% des interactions se déroulent via des canaux digitaux. Ils seraient 1,4 million de clients à utiliser l'application mobile. Et avec la situation actuelle, les visites en agence ont diminué de 40%, tout comme les retraits d'espèce à 35%. Mais pour le bourgmestre, une partie de la population est tout de même laissée sur le côté. 

Certaines banques proposent depuis l'année dernière de créer un réseau d'automates en commun entre les grandes banques présentes en Belgique. Et là encore, la solution ne séduit pas."Ça me parait peu réaliste", commente Bruno Pozzoni. "Ça fait déjà plusieurs années qu'on nous parle de ce projet et je n'en vois même pas le début.

Les autorités communales demandent aux grandes banques de trouver des solutions, tout en gardant la gratuité de leurs services. Virements, extraits de compte, le bourgmestre espère que les banques montreront du respect et de l'humanité envers les Manageois.