L’ASBL Solidarité et Fraternité reprend du service à Manage. Après avoir œuvré en Équateur à la suite d’un séisme en 2016, David Gelay, échevin et avocat de la commune de Manage, relance son ASBL Solidarité et Fraternité, suite aux inondations meurtrières de la semaine dernière dans l’est de la Belgique.

"J’ai commencé à recevoir des messages de personnes qui souhaitaient virer de l’argent à l’ASBL dans l’objectif de les reverser pour la catastrophe que nous connaissons actuellement en Belgique", explique David Gelay. "Je me suis dit que c’était peut-être l’occasion de reprendre du service pour l’ASBL et d’apporter une aide pour les victimes de ces inondations."

Le Manageois lance donc un appel aux dons ce mardi. Les Manageois, et autres personnes intéressées peuvent désormais faire un virement au numéro de compte BE53950185078153. "Nous avons déjà reçu quelques sommes d’argent", précise David Gelay. "Chacun donne ce qu’il peut, et qu’importe la somme, c’est le geste qui compte. Aucuns frais de fonctionnement ne seront déduits. 100% des dons seront utilisés en faveur des sinistrés en les reversant à la Croix-Rouge, ou aux CPAS."

Une nouvelle action de solidarité dans la région du Centre, en adéquation avec l’ADN de l’ASBL. "En 2016, l’ASBL avait été créée pour le pays de l’Équateur", confie l’échevin. "Depuis, nous pensions de plus en plus à également l’étendre pour qu’elle aide aussi en Belgique. L’ASBL a toujours eu une vocation humaniste, et nous l’avons créé justement pour les évènements catastrophiques comme ceux de la semaine dernière."

Pour rappel, le 16 avril 2016, plus de 640 Équatoriens perdaient la vie et des milliers d’autres étaient blessés, sans-abri ou orphelins après un séisme de magnitude 7,8. En fondant avec son épouse, équatorienne, l’ASBL Fraternité et Solidarité, le couple avait réussi à rassembler 10 000 euros pour un projet autour d’une maison d’accueil complètement détruite par le tremblement de terre. La fondation, reconnue et subsidiée par l’état, manquait de moyens. Les dons ont ainsi servi à aider les enfants qui avaient tout perdu en Équateur.