La demande de permis sera introduite dans quelques semaines.

Le vaste terrain situé en face du commissariat de police de Manage, à la chaussée de Nivelles, risque de ne plus ressembler à cela. La société Bali Wind (Eneco) projette en effet d'y construire une centrale thermique cycle combiné fonctionnant au gaz naturel pour la production d’électricité. Un projet faramineux qui nécessite évidemment de nombreuses étapes administratives mais qui progresse bien.

"Tout se déroule selon le plan prévu", assure Serge Baudhuin, chef de projet. "Le 5 septembre, nous avons tenu une réunion d'information publique pour présenter le projet. Il y avait une assistance d'environ 70 personnes. Nous avons pu discuter dans le calme avec les citoyens. Nous reçu quelques questions relatives aux implications en terme d'émissions de gaz, de nuisances sonores ou d'utilisation de l'eau. Et toutes les réponses seront apportées dans le cadre de l'étude d'incidence qui est actuellement en cours."

Cette étude des incidences sur l’environnement est désormais presque achevée. Une fois cette étape franchie, Bali Wind pourra déposer la demande de permis (qui pourra faire l'objet de remarques de la part de citoyens). "Cela devrait être fait durant le premier trimestre 2020. En attendant, nous avons déjà avancé sur d'autres aspects. Les négociations pour les raccordements en gaz et en électricité sont par exemple en progression positive."

La centrale thermique de Seraing. Celle de Manage ne comportera pas de tour de refroidissement.
La centrale thermique de Seraing. Celle de Manage ne comportera pas de tour de refroidissement. © Luminus

Si elle voit le jour, cette future méga centrale thermique moderne serait construite selon les standards technologiques. "C'est un projet très classique et conventionnel de centrale de production électrique gaz-vapeur comme il en existe déjà en Belgique", explique Serge Baudhuin, chef de projet. "On en trouve par exemple à Drogenbos ou à Seraing. Ce sera grosso modo la même taille sauf qu'il n'y aura pas la grande tour de refroidissement de 90 mètres de haut que l'on retrouve là-bas."

La puissance nominale prévue pour cette future centrale thermique au gaz est de 870 MW maximum. De quoi subvenir aux besoins en consommation électrique de près de 600 000 ménages puisque l'électricité produite sera réinjectée sur le réseau de transport Elia. Rappelons que le gaz naturel est, après le nucléaire, la deuxième source d’énergie dans notre parc de production.