La rentrée scolaire se fera peut-être avec une dose d'anxiété liée à la crise sanitaire mais sans un énorme poids sur l'estomac dans deux écoles de Manage. Les écoles maternelles Bois Robert (Manage) et du Caudia (Bois d’Haine) peuvent en effet souffler et se libérer d'un gros stress : il y aura théoriquement assez d'élèves pour le 1er septembre.

Déclarée en sursis à cause d’un manque d’inscrits en 2018, l’école de Bois Robert avait de grandes craintes pour cette rentrée 2020. On dénombrait 21 élèves (le quota est fixé à 20) dans la classe unique à la rentrée de 2019 dont 12 enfants en 3e maternelle. Ces derniers ont inévitablement quitté l'établissement en juin dernier pour passer en 1re primaire. De quoi créer un trou qu'il a fallu combler.

Mission accomplie avec de nouveaux élèves qui ont rejoint l'aventure ces dernières semaines. "Nous avons 23 inscrits pour la rentrée en sachant qu'il en fallait 20 au minimum", se réjouit David Gelay, échevin de l'enseignement. "Grâce à des visites virtuelles et une campagne de communication, nous sommes parvenus à atteindre ces 23 inscriptions."

La situation de sursis aux yeux de la Fédération Wallonie-Bruxelles n'est toutefois pas encore définitivement levée. "Il faut désormais que l'on travaille pour maintenir dans le temps un nombre d'au moins 20 élèves. J'ai par ailleurs écrit la semaine dernière à la ministre pour obtenir une dérogation, pour circonstances exceptionnelles liées au Covid-19, afin que l'on ne se retrouve pas le bec dans l'eau dans le cas où il manquerait des élèves présents à la rentrée."

Du côté de Bois d'Haine, l'école du Caudia avait vécu une rentrée compliquée en 2019 avec seulement 18 enfants. Douze mois plus tard, le quota est à nouveau respecté avec plus d'une vingtaine d'élèves inscrits. "La situation dans cette école est tout de même également observée à la loupe", précise David Gelay. "Nous savons qu'il faut encore travailler pour la mettre en valeur et attirer des élèves. C'est dommage que les parents s'y intéressent moins alors que ce sont deux belles écoles familiales dans lesquelles les enseignants sont très proches des enfants. Nous voulons mettre cela en avant pour maintenir le quota d'élèves."