Les relations sont tendues entre opposition et majorité à Manage. Ce mardi, en fin de conseil communal, les échanges sont devenus houleux entre le bourgmestre, Bruno Pozzoni (PS), et la conseillère communale, Annie Cotton (UPM) . La raison ? Un point à l'ordre du jour, qui concernait " le non-respect du règle d'ordre intérieur du conseil communal par un chef de groupe."

Concrètement, deux éléments ont été reprochés à la conseillère communale. Annie Cotton est accusée d'obtenir des informations, à l'aide de méthodes allant à l'encontre du règlement. "On nous a rapporté que Madame Cotton serait venue dans les bâtiments communaux, après les heures d'ouverture, pour montrer des documents à une citoyenne", explique Bruno Pozzoni. "En plus de cela, elle utilise la photocopieuse à tout va. Plusieurs fonctionnaires se plaignent de ces agissements. Il fallait remettre les pendules à l'heure."

Un argument qui fait bondir la concernée. "Comment est-ce possible d'avancer de telles choses ?", s'indigne Annie Cotton. "Je travaille lors de mes journées, en dehors de l'administration. C'est pourquoi je suis venue plus tard. Et la personne qui m'accompagnait était une dame concernée par un dossier, qui était clôturé. C'est mon rôle de conseillère d'aider la population."

Cette dernière rajoute que la directrice générale serait à l'origine de cette information. Selon Annie Cotton, cette dernière se doit d'être impartiale, et cela serait loin d'être le cas. "Je ne comprends pas pourquoi on répète des informations à la majorité, qui concernent uniquement l'opposition", déclare Annie Cotton. " Ça frôle le conflit d'intérêt presque." La conseillère s'est d'ailleurs défendue lors du conseil communal, en rappelant que le groupe PS s'était réuni peu avant. "J'ai remarqué la présence de personnes non-élues dans cette réunion", avoue Annie Cotton. "Mais ça dérange uniquement quand c'est dans l'opposition."

L'autre élément qui met le feu aux poudres concerne les questions de la conseillère, considérées comme "intempestives" par le bourgmestre. "J'ai essayé de la prévenir, de manière constructive, à ce propos", explique Bruno Pozzoni. "Mais il faut croire que Madame Cotton n'écoute pas mes remarques." Il était demandé à la conseillère d'écourter ses questions et d'être plus claire lors de ses prises de parole.

Il n'en fallait pas plus. Annie Cotton fulmine : "Je crois que Monsieur Pozzoni a du mal à comprendre le rôle de l'opposition", continue la conseillère. " C'est là l'enjeu démocratique. L'opposition pose des questions et le collège y répond. Mais lorsqu'on décide, volontairement, d'exposer des faits personnels sur moi, ça c'est d'un autre niveau." Annie Cotton reproche, en effet, au bourgmestre d'avoir dévoilé ses soucis de santé, lors de cette réunion.

Majorité et opposition se renvoient la balle. Et visiblement, le problème ne semble pas prêt d'être réglé.