Sept hommes et cinq femmes pour juger un homme accusé du meurtre de sa compagne.

Sept hommes et cinq femmes composeront le jury chargé de juger, dès lundi, Lorenzo Di Francesco, accusé du meurtre de sa compagne Claudia Barbone devant la cour d'assises du Hainaut. Lors du tirage au sort, l'accusation a utilisé sept révocations, pour six hommes notamment. La défense a, elle, récusé six femmes. Un homme et une femme ont été désignés jurés suppléants.

L'accusation a récusé six hommes et une femme, usant de toutes ses cartouches, alors que la défense a rejeté six candidates. Les deux derniers jurés tirés au sort sont des hommes, lesquels seront donc majoritaires pour juger cette affaire. Les faits ont été commis à Chapelle-Lez-Herlaimont, dans la nuit du 29 au 30 mai 2017. Peu après minuit, une violente dispute avait éclaté entre l'accusé, âgé de 35 ans, et la victime, alors que le couple battait de l'aile et éprouvait des difficultés d'ordre financier.

Lorenzo Di Francesco est accusé d'avoir frappé, étranglé et égorgé sa compagne, qu'il soupçonnait d'être infidèle. Les cris ont réveillé la nièce de la victime, qui a appelé la police. Hébergée par le couple, elle a été témoin du crime. Le corps de Claudia Barbone gisait dans une mare de sang sous la véranda à l'arrivée de la police. Son compagnon était couché à ses côtés, tenant l'arme du crime en main.

En aveux et sous bracelet électronique, l'accusé est défendu par Me Michel Bouchat. Son procès doit durer une semaine. Philippe Resteau préside la cour, alors que l'accusation est représentée par Me Ingrid Godart. Me Jean-Philippe Mayence, Me Quentin Mayence, Me Elena D'Agristina et Me Michaël Donatangelo représentent quant à eux les parties civiles.