Le procès a débuté ce jeudi devant la cour d'assises du Hainaut, à Mons.

La cour d'assises du Hainaut a pris la décision, jeudi après-midi, d'écouter les auditions vidéofilmées des enfants de Gaëlle Buisseret, à huis clos. Les deux mineurs étaient présents dans la maison quand une dispute a éclaté entre leur maman et Steve Depla, frappé d'un coup de couteau dans le thorax, le 29 janvier 2018, après 20h00.

Les enfants sont les principaux témoins des faits et leurs déclarations ont varié au cours de l'enquête. Au début, ils semblaient avoir récité la leçon apprise par leur maman, laquelle est finalement en aveux d'avoir porté le coup de couteau mortel, mais sans intention de donner la mort, dans la maison.

Le fils, âgé de dix ans était en ligne avec son papa qui vit à Bruges, au moment de la dispute. C'était avant 20h01 car c'est à cette heure-là que le père a appelé les secours en Flandre pour leur signaler qu'une dispute était en cours chez son ex-compagne. Les services de secours flamands ont avisé leurs homologues francophones, dix minutes plus tard.

Entretemps, Gaëlle Buisseret avait déjà contacté les secours. Le père des enfants a déclaré qu'il avait entendu que quelqu'un frappait fort à la porte d'entrée alors que, en matinée, jeudi, l'accusée a déclaré que Steve était entré chez elle sans frapper. Le papa des enfants dit aussi avoir entendu son ex-compagne crier, à deux reprises, "tu vas sortir de chez moi". Et puis la communication a été coupée. Les enfants ont été auditionnés dans la foulée du crime par des policiers spécialisés dans l'audition des mineurs, à la demande du juge d'instruction.