Plus de 1 600 coopérateurs se sont manifestés.

Il y a quelques jours, la coopérative qui souhaite racheter le Grand Bois à Hennuyères tirait la sonnette d'alarme. Un acheteur potentiel a en effet déposé sur la table du propriétaire de ce bois privé la somme de 640 000 euros pour doubler in extremis les ambitions de la coopérative du "Grand Bois Commun". "Nous sommes très inquiets car si l’offre est acceptée, le projet s’arrête", angoissait la coopérative qui n'avait alors récolté qu'environ 400 000 euros.

Toute l'équipe s'est donc lancé dans le pari fou de faire gonfler la cagnotte en quelques jours. Finalement, à peine 4 jours plus tard, le total espéré a été atteint. Ce lundi, ce sont même plus de 760 000 euros qui étaient réunis grâce à la volonté d'environ 1650 coopérateurs. "Mais attention, ce n'est pas gagné pour autant", tempère la coopérative.

La somme récoltée permet tout de même de croire en la concrétisation du projet de rachat du bois dont le prix demandé est de 695 000 euros. "Nous avons maintenant de quoi entamer les négociations avec même une petite marge de manœuvre. Une rencontre est prévue mi-novembre avec le propriétaire où nous espérons le convaincre en lui expliquant la force de notre projet citoyen."

Les coopérateurs entendent par leurs actions sauvegarder l’environnement via un classement en réserve naturelle d’une importante partie de ce bois de plus de 79 hectares à vendre depuis 2018. Elle est située en zone agricole, en zone forestière et en zone naturelle. L'ensemble est aussi concerné par un site Natura 2000 et est partiellement un site classé.

Les 30 à 40% restants seraient utilisés au développement d’activités, évidemment compatibles à la préservation de la nature. On parle de bivouacs, de petits gîtes, de tracés de balade, de sentier pédagogique, de géologie ou encore de vergers, de ruches, de développement de points d'eau. Le projet n’est pas définitivement ficelé mais il pourra l'être très prochainement si l'offre d'achat est acceptée par le propriétaire du bois.