Il avait partagé l'évolution de l'état de santé de Claudine sur les réseaux sociaux.

"J’ai l’impression que mon monde a disparu. Tu étais tout pour moi." Ce sont les mots de Frédéric Dubois, 24 heures après le décès de sa compagne Claudine, emportée des suites d’une pneumonie contractée à cause du Covid-19. La quinquagénaire avait été admise aux soins intensifs et placée sous respirateur. Malheureusement, dans la nuit de lundi à mardi, cette dernière a rendu les armes, laissant derrière elle des proches effondrés.

Au fil des jours, Frédéric Dubois avait eu le besoin de partager ses inquiétudes face à la maladie. Régulièrement, il publiait sur sa page Facebook l’évolution de la situation. "On l’a sédatée et intubée car elle ne savait plus respirer. Ça me rend fou de voir ce monde qui se croit plus fort que ce virus : nous, cela faisait un mois que nous n’avions pas mis le pied dehors", écrivait-il il y a quelques jours.

"Je suis triste et abattu de la savoir là-bas et de ne rien savoir, d’être dans l’attente d’un possible coup de fil fatidique de l’hôpital (…) Je ne souhaiterais cela à personne, pas même à mon pire ennemi." L’état de santé de Claudine avait connu des hauts et des bas, laissant la famille avec beaucoup d’espoir.

Une baisse de sa température avait été constatée mais les poumons étaient toujours en piteux état et le respirateur restait indispensable. La mauvaise nouvelle est finalement tombée dans la nuit de lundi à mardi. Ses enfants, son mari, ses proches lui ont rendu hommage sur la toile. "Ton sourire, tes blagues et tes rires resteront à jamais gravés dans ma mémoire", écrit sa fille. "Tu t’es toujours sacrifiée inconditionnellement pour tes enfants et jamais dans la demi-mesure. Tu resteras une mère forte, inflexible, une battante", écrit son fils.

Frédéric Dubois a quant à lui tenu à remercier sa compagne pour les cinq années partagées ensemble. Le couple aurait dû se marier prochainement.