Les "Vîs Grands Pés" sont une tradition folklorique de près de 65 ans à Morlanwelz. Ce groupe folklorique sort en groupe, en rue, le samedi soir de la veille du carnaval de Binche et donc une semaine avant le Feureu, le carnaval de Morlanwelz. Les "Vîs Grands Pés" sortent un bougeoir à la main, vêtus d’un bonnet de nuit, d’un long caleçon, d’une chemise de nuit blanche bordée d’un liseré rouge, chaussés de sabots. Ils dansent au son de la clarinette, sur l’air du gille.

"Le bougeoir des Vîs Grands Pés symbolise la lumière qui éclaire la nuit. Le retour du printemps sur l’hiver et aussi la connaissance portée par nos aînés", explique le directeur du Centre culturel Le Sablon, Philippe Hesmans. Ces personnages emblématiques du folklore local ont désormais une œuvre monumentale à leur effigie, composée de trois piliers en acier et installée le weekend dernier par trois ouvriers communaux et l'artiste Michelangelo Circo, créateur de l'œuvre.

Cette œuvre a pris place au croisement de la rue Edmond Peny et la rue des Italiens. Elle s'inscrit dans le parcours Code Mémoire, développé par l'ASBL du même nom, par l'office de tourisme et la commune. En scannant un QR Code, le passant peut entendre des récits liés au patrimoine et à la mémoire des habitants. Les piliers symbolisant ces sympathiques papis ont été placés juste en face d'un QR Code qui raconte leur histoire.

Une part de la mémoire de Morlanwelz

"C’est la dixième étape d’une promenade sonore imaginée par Helder Wasterlain. Le concepteur de Code Mémoire a relié des lieux emblématiques de notre entité", explique Giorgio Facco, échevin de la Culture. "Je suis passionné par les gens qui mettent des pas de côté. Les Vïs Grands Pés sortent une semaine avant le Carnaval. Le type qui a inventé ça, est un génie! Il devrait recevoir le prix Nobel!", s'exclame Helder Wasterlain.

Quant à Michelangelo Circo, il s'est voulu respectueux de la tradition: "cette œuvre est géométrique, en acier. J’ai transposé le dessin de Roland Van Ecke, l’entouré de piliers qui représentent les villages de l’entité."

L'inauguration de l'œuvre s'est déroulée en présence de Valérie Mabille, dont le papa s'est occupé pendant 30 ans de la société des "Vîs Grands Pés". "Son bougeoir était sacré. Et je l’ai toujours suivi. Pour moi, cela représente une belle sortie folklorique qui rassemble des hommes, qu’ils soient gille ou non gille, surtout amoureux du folklore, le temps d'une soirée, avec le respect d'un costume simple mais traditionnel, au rythme des tambours, pour se terminer aux petites heures avec la remise de la médaille de l'année au Vî Grand Pé assidu. Les conditions pour participer sont juste la tenue, le respect du pas de danse du gille."

"Les Vis Grands Pés" seront-ils de retour en 2022 pour danser autour de l'œuvre qui les immortalise? Réponse dans les prochaines semaines.