Centre

Un nouveau plan a été mis en place depuis ce mardi.

Depuis le 1er novembre, la rue Notre-Dame a été placée en sens unique en venant de la chaussée de Brunehaut. Ce changement dans la mobilité en a induit d'autres. Notamment pour résoudre un problème lié au marché hebdomadaire du mardi matin. Pendant le marché, la ligne de bus TEC était déviée vers la rue Notre-Dame, ce qui n'est plus possible désormais. "Afin de ne plus faire dévier le bus le mardi et de le faire circuler comme tous les autres jours, nous avons dégagé la rue Warocqué du marché", explique François Devillers, échevin de la mobilité et de l'économie locale.

Ce qui permet au bus TEC de desservir directement le marché puisqu'un arrêt a été placé dans la rue Warocqué. De même, le stationnement aux alentours du marché est facilité. "L'accès au bus et le retour de zones de parking à côté du marché est forcément positif pour les maraîchers et les commerçants locaux. Du côté de la rue du Pollichène, nous avons aussi créé toute une zone de stationnement perpendiculaire au trottoir afin d'améliorer les accès aux commerces."

En enlevant la rue Warocqué du périmètre, le marché a dû être réorganisé. Un nouveau plan a été présenté aux maraîchers. "Pour récupérer l'emplacement perdu dans la rue Warocqué, nous avons décidé d'exploiter deux emplacements qui étaient déjà dans le périmètre du marché : la place du château et le parvis de l'église. De même, tous les emplacements ont été restructurés afin qu'il n'y est plus de trou entre chacun. Ce qui permet de recréer un marché cohérent et plus attractif. Enfin, un passage a été laissé pour accéder aux commerces."

Avec ces changements, l'objectif est que le marché hebdomadaire reprenne vie. "Dans un premier temps, nous voulons que le marché se stabilise et retrouve sa convivialité. Ensuite, nous avons prévu des possibilités d'extension pour éventuellement étendre le marché", confie l'échevin.