Quatre conventions doivent être signées prochainement.

Cela fait une dizaine d'années que les Louviérois entendent parler de ce projet sans rien voir réellement bouger. Pourtant, la création du contournement Est de la ville n'a jamais été aussi proche de sa concrétisation. Ce boulevard urbain qui aura pour objectif de fluidifier le trafic entre les deux hôpitaux et l'autoroute est arrivé dans l'une de ses dernières phases administratives.

S'agissant d'un projet piloté par la Ville de La Louvière, mais en coordination avec le SPW Mobilité-Infrastructures, une convention doit par exemple être signée par le ministre Philippe Henry (Ecolo). "Ce projet est toujours repris sur la liste des projets prioritaires du plan infrastructures", explique Christophe Blerot, porte-parole du Service Public de Wallonie (SPW). "Mais une nouvelle version est à l'étude au sein du cabinet du ministre. Une fois que ce projet sera confirmé, nous pourrons lancer les dernières étapes administratives et l'attribution des marchés publics."

Trois autres conventions doivent aussi être signées : pour la cession des terrains, les impétrants et la dépollution. "Toutes ces conventions sont liées entre elles mais cela avance", assure Nancy Castillo (Ecolo), échevine de la mobilité à La Louvière. "De l'extérieur, on pourrait avoir l'impression d'un certain immobilisme mais ce n'est pas du tout le cas. Depuis l'obtention du permis conditionnel en février 2019, il fallu notamment que la Ville s'assure de l'acquisition de toutes les parcelles du tracé tandis que la dépollution des terrains a déjà débuté."

L'une des parcelles dépend de fonds européen FEDER qui ont placé la dead-line de 2023 pour l'achèvement du projet. "Les délais pour les autres tronçons ne sont pas conditionnés mais nous voulons que l'ensemble soit fonctionnel pour la fin 2023", poursuit Nancy Castillo. "Les démarches sont très longues mais ça avance et cela pourra aller vite une fois les dernières démarches étapes achevées."

Ce projet de boulevard urbain fait office de suite logique au contournement ouest inauguré en 2015. La vitesse de circulation sur ce nouveau tronçon, qui traversera différentes zones actuellement en friche ou à l'abandon, devrait être fixée à 50 km/h puisqu'il s'agira d'une voirie communale. Cette décision a été prise afin de desservir les différentes zones industrielles, hôpitaux et autres logements de façon efficace et sécurisée.

© DR

© DR