La police louviéroise a participé à une opération organisée sur l'ensemble du territoire transfrontalier (de Chimay à Mons).

Les gyrophares et les policiers de La Louvière étaient de sortie ce mardi après-midi. De 16h à 20h, ce sont 25 policiers qui ont mené une action en collaboration avec la police fédérale, présente avec un maître-chien pour les stupéfiants et un hélicoptère en appui. 

Pendant ces quatre heures de contrôles concentrés sur la Chaussée de Mons et la Chaussée du Pont du Sart, les policiers ont stoppé 41 véhicules et 51 personnes. Au total, 340 personnes sont passées au sampler (outil de détection rapide d'alcool dans l'air). Et certains n'étaient évidemment pas exempt de tout reproches même si les personnes positives se sont avérées assez rares.

La police n'a en effet rédigé que 3 PV pour alcool au volant et 1 PV pour conduite sous influence de stupéfiants. Ce qui a mené à deux retraits de permis pour 3 heures et un retrait pour 15 jours. D'autres PV ont été dressés pour diverses infractions au code de la route (notamment des certificats de contrôles technique périmés).

Cette action était menée dans le cadre d'une plus vaste opération de contrôles organisée sur l'ensemble du territoire transfrontalier (de Chimay à Mons), en collaboration avec plusieurs zones, la police fédérale, la police française et les douanes. L'objectif était essentiellement d'axer les contrôles sur les problématiques de sécurité routière. 

"Notre zone est éloignée de la frontière mais nous étions impliqués malgré tout", précise la porte-parole de la police de la Louvière. "Nous avons aussi axé les contrôles sur l'alcoolémie puisque nous venons d'entrer dans la campagne BOB de fin d'année. Cela permet aussi de se donner de la visibilité, de mettre en garde les conducteurs. C'était aussi l'occasion pour nos policier d'appliquer des concepts de contrôles enseignés en formation."