Dans la Région du Centre, beaucoup ont déjà dû faire le deuil de leur carnaval. Mais à Binche, où l'on avait pu célébrer le folklore l'an dernier juste avant le début de la pandémie, c'était une première. Si bien que les autorités étaient sur les dents. Mais tout s'est manifestement bien passé dans la Cité du Gille.

Ces Jours Gras ont été particulièrement calmes. Ce Mardi, il y avait bien un peu plus de monde à Binche. La Ville avait disséminé des figurines représentant les acteurs du folklore et beaucoup ont profité du beau temps pour venir les découvrir. Mais pas de quoi provoquer des phénomènes d'attroupement qui auraient nécessité une intervention de la police. "Tout s'est bien déroulé, c'était malheureusement un non-événement", confirme Laurent Raspe, chef de corps de la police Binche-Anderlues. "Il y a eu pas mal de passages de voitures et des gens sur place. Mais sans causer de souci. Les gens avaient bien compris les consignes et la Ville a bien organisé son évocation du carnaval."

La semaine dernière, craignant que les amoureux du folklore noient leur chagrin dans des attroupements illicites, le Procureur du Roi de Charleroi organisait une conférence de presse pour rappeler les mesures covid. Pas question de faire la fête en petits groupes, sur la voie publique ou même à la maison. Si le Procureur procédait à ce rappel, c'est qu'il avait eu vent de possibles manifestations non autorisées. Mais mardi en fin de journée, la police de Binche nous confirmait que tout s'était bien déroulé.