C’est un dossier au long cours qui ne verra pas encore d’aboutissement dans un futur proche. Dès 2016, le collège communal d’Ecaussinnes prévoyait de rénover les installations du club de football de Marche-lez-Ecaussinnes prévoyant un crédit budgétaire dès cette année-là. Le plan est de rénover vestiaires, douches et la buvette du terrain de la rue Transversale. En juin 2018, un marché public était lancé et prévoyait la réalisation et la pose d’installations modulaires, pour un montant total prévu de 279 458 € TTC. Un investissement salutaire au vu de l’état actuel des équipements. Le marché avait été attribué le 11 décembre 2018, mais il fut recalé le 13 février 2019 par Valérie De Bue, ministre de tutelle, qui avait relevé que le collège communal n’avait pas respecté les règles d’attribution qu’il s’était lui-même imposées. 

Selon la Ministre, “le pouvoir adjudicateur avait violé le principe de transparence et d’égalité de traitement entre les soumissionnaires.” L’investissement était donc reporté et, le 25 novembre dernier, nouveau rebondissement : le fonctionnaire délégué de l’urbanisme de la Région wallonne recalait la demande de permis pour la démolition et la reconstruction des installations, le dossier étant incomplet. La commune a disposé d’un délai de 180 jours pour compléter le dossier.

Le 14 septembre dernier, nouvelle réponse de la Région, avec un “refus tacite”. Pourquoi ? Parce que le fonctionnaire délégué n’a pas envoyé sa décision dans les délais prescrits par le CoDT (Code wallon de développement territorial), et que dès lors le permis est réputé refusé. Tout n’est pas perdu pour autant, la commune d’Ecaussinnes peut introduire un recours auprès du gouvernement wallon. En attendant, 5 ans après le premier budget, rien n’a changé au terrain de la rue Transversale. “Si les joueurs, sympathisants et spectateurs de l’AS Marchoise espéraient toucher au but, on n’est pas encore prêt de voir ces travaux réalisés”, déplore Sébastien Deschamps, Conseiller communal Ensemble.