Les directions ont anticipé autant que possible l'évolution de la situation.

Depuis déjà plusieurs semaines, le personnel soignant est mobilisé pour assurer la prise en charge des patients contaminés par le Covid-19. Les prochains jours s’annoncent cependant importants puisque selon les experts, le pic de la pandémie pourrait intervenir dans le courant de cette semaine. Les hôpitaux s’y sont préparés et, globalement, se sentent désormais prêts à faire face.

"Nous nous attendions à une hausse du nombre de cas ce week-end, cela n’a pas été le cas", annonce Christophe Delvoie, directeur exécutif des hôpitaux Jolimont-Lobbes. "Le personnel est dans l’expectative et est donc naturellement anxieux. Nous travaillons donc sur deux volets. Le premier concerne le bien-être de l’ensemble du personnel, soignant ou non. Nous tentons de le rassurer, de le préparer au mieux. Nous sommes conscients qu’il faudra tenir sur la longueur"

Sans certitude aucune quant à l’évolution de la pandémie. "La solidarité est primordiale dans pareille situation et nous constatons qu’elle s’est rapidement organisée, dans tous les services. Ce qui nous permet de travailler plus sereinement sur le deuxième volet, qui concerne l’adaptation de nos infrastructures." Plusieurs circuits ont été mis en place au niveau des urgences afin de séparer les patients Covid (ou susceptibles d’être atteints) des autres.

La capacité d’accueil au niveau des soins intensifs a également été revue à la hausse. "Deux unités sont désormais dédiées au Covid mais nous pouvons encore les étendre. Nous avons des plans B, des plans C… Nous anticipons au mieux mais la situation évolue chaque heure et il n’est donc pas possible de prédire la suite des événements." Une analyse partagée par l’ensemble du personnel du CHU Tivoli, lui aussi mobilisé.

« Nous tenons la situation bien à l’œil, notamment via deux réunions de crise quotidiennes", confirme Cynthia Colson, chargée de la communication du CHU. « Les unités qui pouvaient l’être ont été vidées, une partie du personnel réaffectée, les médecins disponibles recensés sur base de leurs compétences et disponibilités,… Nous gérons au mieux en interne et nous tenons prêts à activer une série de mesure en cas d’afflux."

Là aussi, la mise en œuvre d’une réelle solidarité est pointée du doigt. "Il faut parfois faire preuve de créativité face à la pénurie de matériel mais nous constatons que tout le monde y va de son idée, de ses compétences pour nous aider. C’est un réel soutien en ces temps difficiles." Rappelons qu’un centre local de soins s’est désormais installé au stade Tivoli pour désengorger les hôpitaux et venir en aide aux médecins traitants et que la page Facebook du CHU reste un canal d’information important lors de cette période compliquée.