Le folklore binchois a fait la nique à une météo tristounette pour ce deuxième jour de carnaval.

Officiellement, le Lundi Gras, les Gilles récupèrent. Dimanche, ils ont effectué leur première sortie carnavalesque en exhibant leurs costumes de fantaisie. La nuit a été longue pour les Binchois. Mardi, ils reprendront la route dès les petites heures du matin dans leur habit de lumière pour marteler le pavé, jusqu’aux petites heures du lendemain pour certains. Entre ces deux jours intenses, la coutume mise donc sur la récupération.

Mais la Cité des Remparts ne baisse pas le rideau pour autant le Lundi Gras. Les festivités se poursuivent sans interruption, avec notamment la traditionnelle bataille des confettis qui se déroule sur la Grand-Place, sur les coups de 11 heures.

"C’est vrai que le lundi est un peu plus calme à Binche. On en profite justement pour venir en famille", explique Laurent de Nivelles. "Les enfants peuvent jouer sur la place ou même dans les cafés. Il n’y a pas trop de monde et on peut donc les garder à l’œil."

Certains recherchent précisément cette ambiance plus conviviale. "C’est moins impressionnant que le dimanche ou le mardi. On a un peu l’impression d’être en VIP avec beaucoup plus d’espace pour nous et moins de files aux bars et aux magasins. Pour moi qui n’aime pas trop les grands mouvements de foule, le Lundi Gras est l’un de mes moments préférés. Avec le ramassage du Mardi", commente Thomas du Roeulx.

Même si le ciel faisait grise mine, Binche s’est illuminée sous les poignées de confettis et autres costumes de fantaisie. Les Gilles sont peut-être officiellement au repos, mais l’Association du Lundi (ADL), regroupant les trois Jeunesses binchoises, s’active à faire vivre cette journée de carnaval aux côtés de groupes de fantaisie tels que les Chics Types, ou les Ladies Binchoises.

L’ADL soufflait d’ailleurs ses 25 bougies cette année. Pour l’occasion, les trois Jeunesses - catholique, libérale et socialiste - s’étaient réunies pour jouer ensemble devant l’Hôtel de Ville. Un moment unique à Binche, c’est la magie du carnaval. Les négociations pour un gouvernement fédéral devraient sans doute s’y poursuivre, histoire de faciliter les choses.