La nouvelle est tombée dans l’après-midi de ce jeudi mais, au grand soulagement des autorités communales, il ne s’agissait pas d’un poisson d’avril. Dans sa note de politique des Grandes Villes, le gouvernement wallon a affirmé son soutien à la ville de La Louvière en lui octroyant un budget de 20 709 000 euros. Cette enveloppe sera destinée à financer la rénovation urbaine et à accompagner la commune vers une meilleure transition énergétique.

La nouvelle est encore toute fraiche. À ce jour, il est donc impossible de dire comment cet argent sera réparti. "Nous devons prendre le temps d’analyser le document qui nous a été transmis ce jeudi", explique Jacques Gobert (PS), bourgmestre. "Mais le fait qu’il s’agisse d’un droit de tirage est vraiment une excellente chose car le problème auquel nous sommes confrontés lorsque des projets sont lancés, c’est qu’ils sont de longue haleine. Plusieurs années sont parfois nécessaires alors que nous n’avons aucune prévisibilité de nos recettes."

Et de poursuivre : "Ici, nous connaissons le montant qui nous est attribué et nous savons vers quelles dépenses nous devons nous engager. C’est rassurant, cela nous permet de mieux planifier." Depuis 21 ans, la politique des grandes villes a permis à plusieurs villes et communes de se développer et d’améliorer les conditions de vie des habitants des quartiers urbains. Avec ses plus de 80 500 habitants, la commune de La Louvière en profite naturellement.

"C’est une reconnaissance du rôle de catalyseur que jouent les grandes villes, qui ne sont généralement pas confrontées aux mêmes problèmes que les petites communes. Le fait que le gouvernement considère qu’elles jouent un rôle essentiel dans la transition écologique, économique et sociale de la Wallonie est important." Dans les prochains mois, les autorités communales devraient y voir plus clair et jeter les premières bases des projets à mener.

"Ce qui est vraiment positif, c’est que nous avons des moyens mis à disposition pour mener une politique réellement intégrée. Il est possible de jouer sur plusieurs leviers simultanément : développement des quartiers, cohésion sociale, mobilité, aménagement du territoire, digitalisation,…" Bref, grâce à ce coup de pouce financier bienvenu, les possibilités qui s'offrent à la ville sont nombreuses.