Huit mois après la contamination massive du cours d’eau La Sennette par des micro-billes de polymère, force est de constater que la situation reste très inquiétante. Lors d'une visite de terrain ce mardi, des représentants de la commune d’Ecaussinnes ont constaté la défaillance du filtre provisoire censé protéger la Sennette de nouvelles contaminations. De nombreuses billes ont en effet encore été observées sur les berges du cours d’eau. Et ce, jusqu’à au moins 8 km en aval.

Ce dispositif de filtre avait été posé en urgence sur la Pignarée qui se jette dans la Sennette, il y a près de huit mois, sans qu’il soit remplacé depuis par un système de protection définitif. "Des quantités significatives de billes de polymère continuent de se répandre dans les cours d’eau causant un préjudice grave pour l’environnement tant par la contamination du cycle de l’eau que par les composés chimiques qui peuvent s’échapper du matériau", déplore la commune d'Ecaussinnes.

Les investigations de la commune d’Ecaussinnes confirment que ces contaminations découlent de l’insuffisance des systèmes mis en place par les industriels du zoning de Feluy (Total Petrochemicals, Katoen Natie, Vos Logistic et Feluy Service Center) pour contenir les produits sur leurs sites d’exploitation. "Malgré un système de soufflerie en sortie des sites, ces micro-billes restent accrochées à la carlingue des camions, tombent en nombre sur les voiries du zoning et se retrouvent ensuite par ruissellement dans le cours d’eau."

© DR

Par ailleurs, les autorités communales sont confrontées à un dialogue de sourd. "Malgré les nombreuses démarches de la commune, Total Petrochemicals refuse toujours de collaborer de manière transparente pour faire cesser ces contaminations et réparer les dommages sur les milieux naturels", assure Arnaud Guérard, échevin de l’environnement.

Selon lui, l'entreprise Total Petrochemicals a même tenté d’empêcher la réalisation d’un éco-diagnostic qui visait à évaluer les relargages de composés chimiques par ces micro-billes, en intervenant pour entraver la fourniture d’un échantillon du produit. "Cet éco-diagnostic commandée par la commune au bureau agréé ABV Environnement acte des dommages considérables pour l’environnement. Des kilomètres de berges, dont une zone d’intérêt écologique et paysager sont contaminées par des billes incrustées dans les talus et en suspensions dans le cours d’eau lors de précipitations."

La commune d’Ecaussinnes exhorte désormais Total Petrochemicals "à assumer sa responsabilité environnementale et à collaborer activement à faire cesser ces atteintes à l’environnement". Notons que l’ensemble des informations ont été communiquées à la police de l’environnement, compétente pour la poursuite des infractions environnementales.

© DR

© DR