C’est toujours une réalité à l’heure actuelle : des milliers de femmes en situation précaires ou sans-abri peinent, chaque mois, à accéder aux protections périodiques. En Belgique, on estime que plus de 250 000 femmes sont concernées par cette problématique. L’hygiène fait pourtant partie intégrante de la dignité humaine et de l’estime de soi. C’est pour répondre à cette réalité que le CPAS de La Louvière a lancé la carte Jeanne.

Cette carte spécifique permettra aux femmes en ayant besoin d’accéder gratuitement, chaque mois, à des produits d’hygiène. "C’est un projet qui s'adresse aux femmes fréquentant les dispositifs du CPAS, les banques alimentaires, les abris de jour et de nuit, les associations ou les plannings familiaux", explique Nicolas Godin (PS), président du CPAS. "À La Louvière, les femmes victimes de cette situation seraient près de 2000. Cela représente un obstacle à l’égalité et entraine une injustice sociale discriminante pour ces femmes et jeunes filles."

Malgré une diminution de la TVA sur les produits hygiéniques en 2017, les serviettes, tampons et autres cups continuent de constituer, pour certaines femmes, des produits de luxe inaccessibles. On parle alors de pauvreté ou de précarité menstruelle. "Cela entraîne une injustice sociale discriminante pour ces femmes et jeunes filles avec de lourdes conséquences comme le décrochage scolaire, l'absentéisme au travail, des problèmes de santé, etc."

À La Louvière, les femmes concernées pourront retirer chaque mois un petit colis composé de protections périodiques et de lingettes hygiéniques. Ces produits seront accessibles au sein des dispositifs du CPAS, des banques alimentaires, des abris de jour et de nuit ou encore des plannings familiaux. Ce nouveau projet est mené en parallèle avec la collaboration initiée avec l’asbl BruZelle il y a deux ans.

Précisons que la carte Jeanne est baptisée en hommage à Jeanne Vercheval. Louviéroise, militante féministe et de la condition ouvrière, elle a soutenu les grèves des travailleuses et a lutté pour la dépénalisation de l'avortement, notamment aux côtés de Christiane Rigomont, Présidente et fondatrice de l'ASBL Solidarité Femmes et du Refuge pour Femmes battues.