Centre

Une motion a été votée lors du conseil communal de ce mardi soir.

Le projet baptisé Boucle du Hainaut inquiète les habitants de la région du Centre. Il prévoit la construction d’un nouveau corridor 380 kV entre l’Ouest et le Centre du pays, c'est-à-dire d'Avelgem (près de Courtrai) à Courcelles. D'importants pylônes électriques devraient donc fleurir dans notre région puisque ce futur corridor passera inévitablement par la région du Centre et potentiellement par les communes de Soignies, Braine-le-Comte, Ecaussinnes, Le Roeulx, Seneffe ou La Louvière.

Mais de nombreuses incertitudes subsistent autour de ce projet porté par Elia, le gestionnaire du réseau de transport d'électricité en Belgique. C'est pourquoi certaines communes ont décidé de passer à l'offensive en se mobilisant. Le conseil communal de Soignies vient d'ailleurs de voter une motion qui vise à exiger davantage de transparence sur le projet et sur son tracé qui n'a pas encore été clairement défini.

Cette motion sera transmise à Elia, au ministre wallon en charge de l'aménagement du territoire ainsi qu'aux ministres de l'énergie. "Le conseil communal appelle le gestionnaire Elia à faire preuve de transparence à l'égard de toutes les communes concernées par le tracé en leur envoyant le tracé actuel d'ici mi-septembre et en organisant d'ici fin septembre une concertation sur ce tracé en présence des commues et des experts techniques mandatés."

En outre, la commune de Soignies demande à Elia de considérer d'autres options et alternatives pour son projet. Notamment "maximaliser le regroupement des infrastructures existantes, privilégier autant que possible l'enterrement des lignes et remplacer la ligne existante de 150 kV." Mais aussi à "privilégier au maximum les solutions alternatives à la seule option d'une ligne aérienne, visant à assurer le bien-être des citoyens tout en limitant l'impact visuel, sanitaire et environnemental."

De son côté, Elia espère pouvoir obtenir le permis endéans les trois prochaines années, une fois que la révision du plan de secteur et l’étude d’incidence seront réalisées. La mise en service de cette autoroute électrique est quant à elle espérée pour l'horizon 2026-2028.