Comme nous vous l'annoncions la semaine dernière, le projet Boucle du Hainaut s'apprête à entrer dans une phase primordiale. Elia, gestionnaire du réseau électrique belge et porteur du projet, va lancer la procédure de révision de plan de secteur au sein des quatorze communes concernées par le futur tracé de cette autoroute électrique. A savoir Mont-de-l'Enclus, Celles, Frasnes, Leuze, Ath, Chièvres, Brugelette, Lens, Soignies, Braine-le-Comte, Ecaussinnes, Seneffe, Pont-à-Celles, et Courcelles.

Elia entend ainsi réserver un tracé avec une marge de 200 mètres de large. Par la suite, c'est la demande de permis qui déterminera l'emplacement exact des pylônes. En sachant qu'il devrait y en avoir un tous les 400 mètres sur l'ensemble du tracé de la future ligne haute tension de 380 000 Volts entre Avelgem et Courcelles qui verra le jour à l'horizon 2028.

Mais contrairement à ce qui habituellement prévu pour ce genre de procédure, aucune réunion d'information préalable au public ne sera organisée. Crise sanitaire oblige, Elia proposera une présentation vidéo qui sera accessible sur en ligne uniquement les 24 et 25 septembre 2020 sur le site www.boucleduhainaut.be qui sera mis en ligne début septembre. Durant ces deux jours de diffusion, des informations pourront être obtenues par téléphone au 0800/18 002 entre 8h et 17h.

Toute personne peut consulter dans l'une des communes concernées la copie de la retranscription de l'exposé et des documents présentés dans la présentation vidéo, durant les deux jours de mise en ligne. Il est aussi possible de demander à Elia, par envoi recommandé, une copie de la retranscription de l'exposé et des documents présentés dans la présentation vidéo. Par la suite, les citoyens pourront envoyer auprès du service urbanisme de leur commune toutes leurs observations et suggestions, avant le 12 octobre 2020.

La présentation vidéo du projet aura pour objectif de permettre au demandeur de présenter le dossier, au public de s'informer et d'émettre ses observations sur le projet de révision du plan de secteur, de mettre en évidence les points particuliers qui pourraient être abordés dans le rapport sur les incidences environnementales et de présenter des alternatives pouvant raisonnablement être envisagées pour le demandeur.

Le tracé exact et précis n'a pas encore été révélé mais l'on peut déjà l'imaginer en prenant de la hauteur et en tenant compte de cette liste de quatorze communes. La future autoroute électrique passera inévitablement par le nord de Frasnes et de Leuze puis le sud d'Ath pour ensuite longer la N525 entre Chièvres et Brugelette puis se diriger vers Montignies-lez-Lens. Direction ensuite la région du Centre pour couper la N6 entre Soignies et Braine-le-Comte avant d'aller vers le nord d'Ecaussinnes, Seneffe et enfin Pont-à-Celles et Courcelles.