Même s'ils ont débuté avec près d'une année de retard, les travaux vont désormais bon train le long du vieux canal de Seneffe. Depuis le 15 juin dernier, la société Equilis a entamé la première phase de construction de son projet "Les Deux Ecluses". Ce ne sont pas moins de 209 logements qui seront créés à terme sur cet espace situé à quelques hectomètres du centre-ville, dont 85 appartements durant cette première étape en cours de réalisation.

S'il faudra encore 18 mois avant que les premiers habitants ne puissent déposer leurs valises, le promoteur immobilier peut déjà se targuer d'avoir vendu 100% des biens depuis le 15 novembre. "Les 85 appartements de la première phase ont été vendus en un temps record", se réjouit Jean-Philippe Doutrelugne, directeur de développement chez Equilis. "C'est le résultat d'un travail important qui a permis de réaliser ce splendide et très attractif projet."

© Equilis

Il est vrai que, en plus proposer des appartements spacieux avec des terrasses, le cadre choisi n'est pas désagréable : en bordure de canal, du RAVeL, avec une belle exposition, face à un parc classé tout en étant à 200m du centre-ville, des commerces, écoles, administrations ainsi qu'à proximité des grands axes (3 km de la E19 et 4,5 km de la E42). "Ce projet a énormément d'atouts et il a créé un vrai engouement. On peut dire que c'est une véritable success story. Nous avons d'ailleurs déjà eu beaucoup de demandes pour la phase 2."

La commercialisation n'a toutefois pas encore débuté pour cette deuxième et dernière phase qui comprendra la création de 97 nouveaux appartements ainsi que de 27 maisons dans la continuité du chantier actuel. "Nous venons de déposer la demande de permis", confie Jean-Philippe Doutrelugne. "Même si personne ne peut réserver pour le moment, il y a déjà eu plusieurs dizaines de familles qui se sont manifestées pour montrer leur intérêt."

Cette deuxième phase sera construite dans la foulée de l'achèvement de la première phase. Si tout va bien, le projet complet devrait ainsi être terminé pour la fin de l'année 2024. 

© Equilis