L'irrecevabilité du projet de la RAAL pour construire un nouveau stade sur la plaine du Tivoli, décrétée par la Ville de La Louvière, suscite moult réactions et laisse globalement pantois. C'est entre autres le cas de Xavier Papier, chef de groupe Plus&cdH. "ll est incompréhensible, comme nous l'avons déjà dit, de bloquer un projet sur la base de la clause Orban qui date de 70 ans et dont l'objet portait sur un projet de Plaine des Sports qui n'est plus d'actualité", s'étonne-t-il.

Pour rappel, cette clause prévoit que les terrains cédés par la familles Orban doivent être accessibles à tous et ne pas être privatisés. Or, lancer un appel à projet en direction du privé pour aménager une partie de ces terrains "en se bornant à une lecture à la lettre de la clause" est "un parfait non-sens". "En effet, une lecture stricte, comme le fait la Ville, reviendrait à demander au club de football qui assume les frais de construction du stade de laisser son stade accessible autant à d'autres clubs de football mais aussi aux clubs de natation, de VTT et de tirs à l'arc."

Pour Xavier Papier, la Ville pervertit l'esprit de la clause de la famille Orban-Warocqué, "un des moteurs du développement économique et d'ouverture culturelle de notre région. Oublier l'esprit de cette clause, qui est de préserver une vocation sportive au site, à l'instar du précédent stade, revient à faire passer cette illustre famille de grands mécènes à des gens à l'esprit aussi obtus que notre actuel Collège communal dont la seule vocation semble être d'empêcher tout projet à La Louvière."

Et d'en appeler la Ville à "prendre enfin son rôle de facilitateur" pour "trouver une solution intelligente à cette situation et dépasser cette situation de blocage. Ce qu'on attend du monde politique c'est qu'il soit aux côtés de ceux qui veulent faire grandir leur Ville, et qu'il aide ceux qui investissent leur propre temps et leur propre argent pour le bien de tous. Nous regrettons amèrement que la Ville n'ait pas opté plus tôt pour cette méthode de travail, sa position ne pouvait mener qu'à un blocage sauf à créer une plaine de jeux."

Le chef de file Plus&cdH propose que la Ville se fasse aider auprès de la Région wallonne. "Sans cela, comme tout louviérois sensé, nous pouvons légitimement nous poser des questions sur les réelles intentions du Bourgmestre et du Collège dans ce dossier et soupçonner encore une fois l'expression d'égo et de susceptibilité. Ce qui est totalement déplacé dans la gestion de dossiers aussi importants pour notre Ville."

Et de conclure qu'après "les échecs de la Strada, la fuite de l'enseignement supérieur, la désertification économique de notre Ville (…), on se demande si La Louvière a encore le luxe d'être si constamment associée à une image aussi désastreuse."