Centre

Sur les traces de tournages, nous sommes partis à la découverte du patrimoine binchois.

Le patrimoine sur son 31, c'est le thème imaginé pour la 31e édition des journées du patrimoine qui anime toute la Wallonie ce week-end. Du côté de Binche, l'idée a évoqué le strass et les paillettes du 7e art. L'Office du Tourisme organisait donc ce samedi une visite inédite sur les traces des tournages que la Cité du Gille a accueillis.

L'expédition commence en gare de Binche. Avec celle d'Anvers, la station binchoise est le seul édifice du genre en Belgique à se réclamer du style néogothique. Idéal pour les films d'époque. Patrice Leconte y a ainsi posé ses caméras pour sa Promesse sortie en 2014. La série britannique The Happy Prince qui affiche Rupert Everett et Colin Firth au casting y a également tourné une scène.

Si la gare binchoise a déjà tapé dans l'œil de quelques réalisateurs, les autres grands monuments de Binche tels que sa collégiale, son Hôtel de Ville ou ses remparts, n'ont pour l'heure pas eu les faveurs des caméras. Les décors binchois attirent pour d'autres raisons. "Les sociétés de production sont surtout intéressées par le caractère médiéval des rues du centre-ville. Les cafés plaisent aussi beaucoup", nous confie Benjamine Julien, responsable de l'Office du Tourisme. "Un producteur m'a un jour dit qu'il appréciait ces bistros dans leur jus."

Café typique de la région qui voit défiler des Gilles le Mardi Gras, la Renaissance apparait ainsi dans une scène de la série franco-italienne diffusée sur Arte, Il Miracolo. La visite se poursuit ainsi dans la ville où plusieurs haltes cinématographiques servent de prétexte pour revenir sur l'histoire du patrimoine binchois. Des tablettes sont fournies par l'Office du Tourisme. Elles permettent à chaque fois de découvrir les scènes évoquées.

La ballade ne laisse pas le public indifférent. "C'est très intéressant", confie l'un des visiteurs. "Je suis de Binche, je savais qu'on y avait déjà tourné des films et des séries. Mais je ne savais pas qu'il y en avait autant. C'est toujours amusant de retrouver à l'écran des lieux qui nous sont familiers."

Cette visite mariant patrimoine et cinéma était une première pour l'Office du Tourisme de Binche. Mais comme un bon blockbuster, elle pourrait connaitre des suites. D'autant plus que le sujet a des chances de s'enrichir. Avec la mise en place du Tax-Shleter qui offre aux sociétés de production de considérables avantages fiscaux, la Belgique accueille en effet de plus en plus de tournages. "Et la Ville de Binche est très favorable à ce genre de démarches", ajoute Benjamine Julien de l'Office du Tourisme. "Dans une église de Péronnes, nous avons accueilli pendant plusieurs semaines le tournage du film Kursk avec Matthias Schoenaerts." À quand un James Bond au milieu des Gilles et des oranges?