Quand on a le malheur d'abattre un arbre, il faut désormais s'attendre à une vindicte sur les réseaux sociaux. C'est le cas pour la Ville de Soignies depuis jeudi, alors que huit arbres ont été abattus sur la place Joseph Wauters, dans le quartier des carrières. Une "honte", comme on a pu le lire ça et là?

Loin de vouloir commettre un crime contre la biodiversité, le service travaux de la commune a procédé à cet abattage dans le cadre des travaux de réaménagement de la place, qui va connaître un lifting complet, tout comme la rue Emile Vandervelde, située dans son prolongement, et qui sont amenées à devenir plus vertes et conviviales.

"Actuellement, la place Wauters est un grand parking de 80 places où il ne restait que 8 arbres plantés, datant du XIXe siècle et qui n'avaient pas vraiment un bon port", explique l'auteur de projet Yves Huart, qui promet qu'après les travaux, "la place sera beaucoup plus végétale qu'aujourd'hui." Au lieu des vieux bois, ce sont une douzaine d'arbres haute tige qui seront plantés sur la place et six dans la rue Vandervelde "alors qu'il n'y en a aucun aujourd'hui." Des buissons et massifs devraient également contribuer à verdir l'espace public".

Mais avant de replanter, il faudra patienter: la place et la rue Vandervelde sont refaites entièrement, y compris sous terre. "Nous en sommes à la phase des impétrants. On remplace les conduites d'eau à la rue Vandervelde et tout le réseau d'égouttage sera refait. Actuellement, les travaux nécessitent la fermeture de la rue Vandervelde. Quand cette phase sera terminée, nous attaquerons la place et la couperons en deux, afin de limiter l'impact sur la mobilité."

Multimodalité et convivialité

Les travaux liés aux impétrants devraient durer tout l'hiver et les travaux de voirie débuter dans la foulée, en 2022. Outre la verdurisation, l'espace public sera mieux partagé entre les différents modes de déplacement puisqu'une piste cyclable de 3 à 3,5 m de large apparaitra rue Vandervelde et se prolongera de manière sinueuse sur la place Wauters, parallèlement à la chaussée réservée aux voitures. "L'idée est de donner autant d'espace aux modes doux qu'à la voiture. Une zone sera également réservée sur la place pour permettre d'organiser différentes activités." La volonté est de rendre un espace autrefois monopolisé par la voiture plus convivial et multifonctionnel.

Ce qui implique de baisser drastiquement le nombre de places de parking, pour n'en laisser qu'une vingtaine sur la place Wauters, pour les riverains. Le reste "a été déplacé", nuance l'auteur de projet. "Les places ont été reportées en périphérie, sur les parkings du pôle sportif et de Durobor. L'idée est de ne laisser sur la place que des emplacements pour les riverains et de déplacer les autres ailleurs pour retrouver de la qualité , mais aussi de la sécurité: il y a deux écoles sur la place et nous voulons sécuriser ces zones. C'est pourquoi deux rues scolaires feront aussi leur apparition."

Mais pour profiter de la place Wauters new look, il faudra supporter une année de travaux. Un mal pour un mieux.

© D.R.