Ils ont été verbalisés et priés de rentrer chez eux.

Le message est martelé quotidiennement. Mais visiblement, il n’est pas encore passé auprès de certains citoyens véritablement inconscients. Pour preuve, ce lundi, la zone de police de la Haute Senne a dû intervenir et interpeller quatre personnes en provenance de Berchem qui prenaient la direction de l’une des carrières écaussinnoises. Des procès-verbaux ont évidemment été dressés et les personnes mises sur le chemin du retour.

Cette intervention traduit une nouvelle fois du manque de respect de certains individus face aux mesures prises dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de Covid-19, toujours en progression. Et si le retour des beaux jours rend forcément le confinement plus difficile à observer ou à supporter, rien ne justifie pareil comportement. "Les règles de confinement sont valables même si le mercure monte !" rappelle le bourgmestre d’Écaussinnes, Xavier Dupont (PS).

"Plus encore, si la température de l’air est plus que printanière, la température de l’eau est, elle, toujours hivernale. Sans compter que l’accès aux carrières est strictement interdit, le choc thermique lors de l’entrée de l’eau risque fortement de provoquer une hydrocution. Le personnel soignant a fort à faire avec la gestion sanitaire. Les urgences et les unités de soins intensifs sont débordés, il est inutile d’en rajouter en prenant des risques aussi bêtes qu’inutiles."

Pour les plus réticents aux arguments, précisons que l’eau des carrières est actuellement de 6°. De quoi, espérons-le, rafraichir les idées de quelques citoyens visiblement dénués de bon sens.