Le drame s'est produit jeudi soir dans le village de Petit-Roeulx, dans l'entité de Braine-Le-Comte. Un couple et deux enfants sont décédés, avait indiqué vendredi Maxime Daye, bourgmestre de Braine-Le-Comte. La juge d'instruction en charge de l'affaire n'a, à ce stade, pas souhaité communiquer sur l'enquête.

Sarah Schlitz, secrétaire d'Etat à l'Égalité des genres, à l'Égalité des chances et à la Diversité, s'est quant à elle exprimée sur le dossier dans un communiqué.

« C'est avec énormément de tristesse et de colère que j'ai appris ce vendredi le meurtre de Cindy et de ses deux enfants, Brandon (5 ans) et Emelyne (8 ans), par son compagnon », a réagi Sarah Schlitz.

« En 2021, il y a déjà eu 8 féminicides et 6 infanticides à la date du 19 mars, ce qui correspond à une moyenne plus de deux fois supérieure aux années précédentes. C'est alarmant. Le contexte de la pandémie n'y est pas étranger, plusieurs études ayant montré que les mesures de lutte contre le Covid-19, telles que le confinement, la fermeture des écoles ou le couvre-feu, ont fortement aggravé la violence au sein des foyers. »

La secrétaire d'Etat rappelle que, "dans son accord, le gouvernement Vivaldi a fait de la lutte contre les violences à l'égard des femmes et des enfants une priorité, en se basant sur les lignes directrices de la Convention d'Istanbul." Sarah Schlitz a invité ses collègues de l'Intérieur et de la Justice à une réunion d'urgence mardi matin afin de faire le point sur la situation et d'envisager de nouvelles mesures d'urgence.