L’avenir du site du plan incliné de Ronquières est on ne peut plus flou depuis qu’il n’est plus accessible aux visiteurs. Le député wallon, François Desquesnes (Les Engagés) a donc souhaité faire la lumière sur ce dossier ce mardi en Commission. Il a interrogé, en ce sens, le ministre Philippe Henry afin de connaître ses intentions pour ce site aux attraits touristiques importants. Fermé depuis plusieurs mois suite à la décision de la Province de Hainaut de ne pas renouveler sa concession d’exploitation, le site attend toujours un nouvel exploitant.

"La gestion du site du Plan incliné, de ses infrastructures et de son personnel avait été confiée par une convention de gestion liant la Province de Hainaut et la SPW Mobilité/Infrastructure. La convention de gestion a pris fin cette année et la Province n’a pas souhaité la renouveler étant donné qu’en plus de la gestion quotidienne, des travaux sont nécessaires afin de pouvoir continuer à faire vivre ce site de façon pérenne", indique François Desquesnes, député wallon (Les Engagés). "La tour de Ronquières dispose de plusieurs centaines de m2 qui étaient aménagés en centre du visiteur, d’un espace panoramique et d’une cafétéria qui a été inaugurée il y a seulement quelques années. Il serait malheureux que ce potentiel soit laissé à l’abandon et que l’argent public investi se résume à du gaspillage."

Ce constat a poussé le député wallon à s’interroger sur les intentions du ministre Henry pour le futur du site. Ce dernier s’est voulu rassurant indiquant que le SPW Mobilité et Infrastructure ne restait pas inactif. "900 m2 sont disponibles au sein du site du plan incliné de Ronquières. Nous avons appris en décembre dernier que la Province de Hainaut ne souhaitait pas renouveler sa concession. Nous avons alors organisé une réunion en janvier afin de connaître les raisons de ce choix. La Province de Hainaut est désormais en réflexion pour voir si elle peut être candidate via une des ses associations pour l’exploitation future du site", répond-il avant d’indiquer que "l’état des lieux avait révélé que d’importants travaux de remise en état allaient devoir être entrepris par la Province de Hainaut avant de pouvoir trouver un nouvel exploitant."

La fin de la remise en état ne devrait pas être effective avant le mois de décembre 2022. Malgré la dizaine de millions d’euros investis pour la modernisation et l’entretien du site ainsi que pour la mise en place d’une nouvelle cafétéria, le plan incliné de Ronquières ne pourra probablement pas rouvrir cette année. Le député wallon, François Desquesnes, encourage dès lors le ministre Henry à préparer un cahier des charges en vue de lancer un appel à projets.

"Le site a montré à de nombreuses reprises son potentiel économique et touristique. Il permet également la création de nombreux emplois. J’encourage donc le ministre Henry à préparer un cahier des charges en vue de la réalisation d’un appel à projet très large et en bonne et due forme. Pourquoi ne pas accueillir un centre du visiteur comme c’était le cas avant ou voir plus grand avec un restaurant ou des logements insolites comme c’est le cas à d’autres endroits ?", conclut-il. Le futur du fonctionnement du plan incliné restera donc encore flou quelques mois avant que l’appel à projets puisse être lancé. Sa nouvelle fonction devra ensuite être compatible avec la fonction première du site à savoir la navigation fluviale.