Le socialiste devient le premier Chapellois élu au parlement wallon.

Avec plus de 85 000 voix et 33% des suffrages, le PS reste largement leader dans la circonscription de Chaleroi-Thuin aux élections régionales. Les socialistes perdent toutefois un siège et n'en possèdent désormais plus que quatre sur les huit qui sont distribués dans cette circonscription. Et parmi ces quatre élus PS figure pour la toute première fois un Chapellois. Il s'agit de Mourad Sahli qui a réalisé un score de 5 522 voix de préférence. "Avec ma place de 3e de la liste, je pouvais m'y attendre mais je suis surpris positivement d'avoir réalisé un tel score. Je ne m'attendais pas à ça", sourit Mourad Sahli.

En octobre dernier, Mourad Sahli avait été réélu au collège communal en tant que président du CPAS et échevin des sports. Il avait aussi obtenu un siège au conseil provincial. Ces deux mandats devront donc inévitablement être mis de côté. "C'est avec un déchirement que je dois me résoudre à laisser la présidence du CPAS que j'occupais depuis 15 ans parce que la législation me l'interdit. C'est une fonction que j'ai adorée et où je me sentais utile. C'est le PS de Chapelle qui décidera de mon ou ma remplaçante. Ce sera soit un échevin actuel, soit un conseiller communal ou alors un conseiller du CPAS. Tout est possible. Nous allons essayer de trouver la personne qui a le meilleur profil."

Pour les sports, c'est le bourgmestre Karl De Vos (PS) qui reprendra les officiellement attributions. "Mais c'est moi qui vais continuer à gérer ces matières sur le terrain via la présidence de l'asbl Sport et Délassement que j'assure depuis 2012. Cela me permettra de poursuivre des combats que j'ai entamés et de garder un ancrage chapellois. Pour le conseil provincial, je dois aussi laisser mon mandat et c'est la suppléante Valérie Zune de Pont-à-Celles qui reprend le siège."

Le néo-député pourra ainsi pleinement se concentrer sur ses nouvelles attributions au parlement wallon. "J'ai toujours été un relai des préoccupations des citoyens et je continuerai à l'être. Notamment sur les questions du logement, de l'emploi chez les jeunes, de l'épanouissement des seniors. Ce sont des matières que je connais bien grâce à mes fonctions au CPAS."