Centre

Dans les prochains jours, il faudra parler coalition.

Le dépouillement des bureaux de vote est toujours en court. Mais dans la nouvelle circonscription de Soignies-la Louvière, les jeux semblent faits. C'est le Parti Socialiste qui s'impose, loin devant les autres formations politiques. Il faudra cependant composer avec le PTB qui a su séduire et s'imposer. À tel point qu'il devient la deuxième force politique de la région du Centre.

De son côté, Laurent Devin (PS) ne boude pas son plaisir. “ C'est une très grande satisfaction après une très belle campagne. Nous avons pu rencontrer les citoyens de la région et ceux-ci nous ont témoigné leur confiance ”, expliquait-il ce dimanche soir, alors qu'il quittait la Grand-Place de Binche pour rejoindre le siège de la Fédération à La Louvière.

Le bourgmestre de Binche peut se réjouir : avec 44 % des suffrages, le PS a largement pris la tête dans le canton de Binche. “ Nous sommes de très loin le premier parti de la région du Centre. Nous attendrons les résultats définitifs mais il est clair que les citoyens nous ont accordé leur confiance pour porter au parlement les projets de développement économique, de solidarité et le défi environnemental. ”

Dès demain, Laurent Devin sera au Boulevard de l'Empereur pour analyser les résultats et envisager les prochaines coalitions. “ Nous sommes la première forces politiques de la région, cette coalition devra donc clairement tenir compte de notre programme. ” Pour l'heure, impossible de se prononcer davantage. Mais du côté du PTB, les discussions seront également ouvertes dans les prochains jours.

“ Nous avons atteint nos objectifs, en Wallonie comme en Flandre, aux élections fédérales comme aux régionales ”, soulignait Antoine Hermant (PTB). “ Les partis traditionnels ont creusé le lit de l'extrême droite, il était temps d'avoir une gauche différente de ce que l'on a connu ces dernières années. C'est un signal très fort qui a été donné par les citoyens ce dimanche, une nouvelle preuve qu'ils souhaitent du changement. ”

De son propre aveu, ces résultats étaient inespérés. “ Nous nous attendions à une belle montée car la campagne a été très bonne. Mais nous sommes malgré tout étonnés de cette ampleur. Nous allons désormais savourer cette victoire avant d'envisager la suite, de poursuivre les discussions en interne et d'évoquer les possibles coalitions. Dans tous les cas, il ne sera pas question d'être la cinquième roue du carrosse, il faudra un réel changement de politique. ”

À l'heure d'écrire ces lignes, le PS et le PTB domine avec respectivement 35,76 % et 17,38 % des suffrages et se placent donc devant le MR (15,67%), Ecolo (11,16%) et le CDH (8,54%). Défi, le Parti Populaire, les Listes Destexhe, le Collectif Citoyen et Demain suivent.