À situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Comme promis, les services de la commune de La Louvière se sont réunis il y a quelques jours afin de plancher sur la mise en œuvre d’un plan terrasse, destiné à soutenir les professionnels du secteur horeca dans la réouverture des terrasses, normalement prévue le 8 mai prochain. Le collège communal confirme ainsi sa volonté d’étudier au cas par cas toutes les demandes d’extension et d’adaptation de terrasse qui lui seront transmises.

Une nécessité puisque tous les indépendants ne sont pas logés à la même enseigne. "Les premières demandes d’aide commencent à être formulées", confirme Jacques Gobert (PS), bourgmestre. "Nous avons prévu de prendre le temps de regarder ce qui peut être fait, au cas par cas, afin de voir dans quelle mesure les terrasses peuvent être déployées sur le domaine public." Du mobilier extérieur pourra également être mis gratuitement à la disposition des demandeurs, dans la limite des stocks disponibles.

Au-delà du mobilier classique (tables, chaises, parasols), les restaurateurs sont invités à mentionner l’installation éventuelle d’étalage, présentoirs et tringles, de distributeurs, de chevalet ou encore de rôtissoire. Il leur est également demandé de mentionner le lieu d’installation de ladite terrasse : face à l’établissement sur le trottoir, face à l’établissement sur la place ou encore à proximité de l’établissement.

"Pour certains établissements, notamment au niveau de la rue Sylvain Guyaux, la question se pose car il s’agit d’une route régionale. Nous avons donc interpellé le SPW et les TEC, afin de voir s’ils donnent l’autorisation pour occuper une partie de l’espace public. En cas de réponse défavorable, comme cela avait été le cas lors de la première réouverture l’an dernier, nous tenterons de mettre en œuvre un plan B."

Le bourgmestre ajoute encore : "Nous ne pouvons pas, à ce stade, anticiper le nombre de demandes qui nous seront soumises mais nous tenterons de nous montrer imaginatifs pour soutenir au mieux le secteur. C'est d'ailleurs en ce sens que le plan de relance louviérois comprend une série d'allègements fiscaux parmi lesquels la suspension de la redevance communale sur l'installation de terrasses pour l'année 2021." 

De la créativité, il en faudra probablement compte tenu du fait que tous les professionnels ne disposent pas des mêmes espaces et des mêmes réalités. Une disparité qui avait fait bondir Jacques Gobert, estimant que la décision du gouvernement fédéral créerait des crispations, notamment dans le rang de ceux qui ne disposent malheureusement pas de terrasse.