La jeune chanteuse avait remporté le tremplin et a ouvert le festival ce samedi.

L’an dernier, elle avait raté le coche de peu en terminant à la deuxième place du tremplin organisé par le Ronquières Festival. Cette année, pas de déception au programme : elle avait la difficile mission d’ouvrir le festival. Un challenge relevé haut la main puisque Le Loup, le projet de Joke Leloux, a mis tout le monde d’accord, avec des titres forts, tantôt profonds, tantôt plus aériens.

"Le projet a beaucoup mûri et évolué, j'ai fait quelques changements qui ont apparemment été payants puisqu’ils ont séduit le jury", explique Joke Leloux. "J'ai fait fait quelques scènes, des résidences également. Le jury m'avait poussée à réitérer l’expérience. Mon objectif, c’était de participer et de gagner. Aujourd’hui, je pense que nous avons conquis le public, il s’est montré très réceptif."


Sur scène, aux côtés de Jérémie et Morgan, la jeune femme, aperçue dans The Voice, est clairement dans son élément. Elle se plait d’ailleurs à dire qu’elle a chanté avant de parler. "Cette année, on a ouvert le festival. C’est quelque chose par lequel les artistes reconnus sont passés, ça fait partie du processus. De mon côté, je suis disponible pour revenir l’année prochaine !" L’appel aux organisateurs est lancé…

"Mon album sortira en septembre. Je n'ai pas encore de dates mais tous les titres sont presque prêts. J'ai hâte." Pour ce premier opus, Joke s’est mise à l’écriture. "C’était important, je voulais apporter ma patte. Au début, je n’étais que dans l’interprétation. C’est super aussi, j’aime beaucoup mais chanter mes propres textes sur scène apporte une autre dimension."

Un travail qui paie et qui transporte l’assemblée, notamment grâce à des textes forts, à l’image de "Still Standing" qui aborde la difficile problématique de la violence conjugale. "Ca me tenait vraiment à cœur d’en parler. J’espère avoir pu transmettre certaines émotions au public." Difficile pour l’heure de dire quand Le Loup remontera sur scène. Mais à n’en pas douter, il faudra suivre la jeune Baudouroise de très près.