Elles étaient attendues. Ce lundi, les premières doses du vaccin ont été administrées sur le "village" de Ronquières, en bas du célèbre plan incliné. Ce sont les vaccinateurs qui seront les premiers à passer ce matin. elles seront au total, 300 personnes, aujourd'hui, à recevoir leur première dose.

À l'entrée, un centre d'accueil pour s'enregistrer donne accès au reste du "village". Une fois à l'intérieur, cinq préfabriqués sont actifs, avec trois boxes pour y accueillir de futurs vaccinés, soit quinze personnes en même temps. Après la dose injectée, les personnes sont invitées à attendre une quinzaine de minutes dans une salle. " Ça nous permet de surveiller les patients, au cas où certains auraient des réactions allergiques ou simplement de petits malaises", explique l'organisateur du centre. Le vacciné y recevra un carnet de vaccination, avec la date programmée de la dernière dose.

Ce mercredi, ce sera au tour des médecins, pharmaciens et les autres métiers de première ligne à passer au village brainois. " C'est avec une immense joie que nous ouvrons ce majeur centre de vaccination en Wallonie", confie la présidente de l'Avicq, Fabienne Winckel. " C'est grâce à une collaboration rapprochée avec La Croix Rouge et la Ville de Braine que tout cela a été rendu possible."

Ce matin, c'était le vaccin Pfizer qui était injecté aux personnes plus âgées, alors que la population plus jeune recevra elle le vaccin AstraZeneca. Cette première phase de vaccination durera trois semaines. Une organisation qui demande énormément de temps. " Avec 200 vaccinations à l'heure, ça fait beaucoup de monde sollicités", explique l'organisateur. " Ça demande une soixantaine de personnes en permanence." En tout, ce sera plus de 120.000 personnes du secteur médical qui seront vaccinées. " C'était impensable de refuser la convocation", avoue Martine, infirmière sur la région de Braine. " En tant que personnel médical, il faut montrer l'exemple."

Mais l'étape la plus importante reste la phase 1B. " Nous accueillerons le public en commençant par les personnes âgées", explique Fabienne Winckel. " Tout sera mis en place pour pouvoir vacciner un maximum de personnes, mais tout dépend de l'adhésion de la population." Ce centre mix, avec un parcours de testing et de vaccination devrait être à plein régime dans le courant du mois de mars. " Nous ouvrirons sept jours sur sept et de 7h à 22h s'il le faut", continue l'organisateur.

Au total, plusieurs centres seront créés selon la demande. Il en existe en Wallonie 31, dont 25 dans les hôpitaux, deux centres majeurs à Liège et à Ronquières et d'autres plus petits comme celui de La Louvière. Des infrastructures qui devraient recevoir beaucoup de monde. " C'est pourquoi un plan de circulation sera mis en place", déclare le bourgmestre de Braine-le-Comte, Maxime Daye. " Il permettra de ne pas encombrer le lieu, c'est un emplacement stratégique." Des centres pourraient d'ailleurs encore voir le jour, si la population répond présente.