C’est une dépense importante mais nécessaire. Le conseil communal a récemment voté l’achat de quatre bâtiments préfabriqués à destination de l’école Place Caffet. Montant de l’opération, 90 795 euros. Du côté de l’opposition Plus&CDH, on comprend la nécessité d’offrir une solution plus confortable aux enfants et aux enseignants, mais on s’interroge aussi sur l’opportunité de privilégier l’achat de bâtiments modulaires au détriment de nouvelles constructions.

En réalité, de nouvelles constructions, il sera bien question. Mais pas dans l’immédiat. "Il s’agit d’une implantation scolaire un peu particulière", précise le bourgmestre, Jacques Gobert (PS). "Elle est assez éclatée sur le site. Les quatre bâtiments sont indépendants les uns des autres. Ce qui signifie aussi qu’il faut les chauffer indépendamment. Cette configuration rend la gestion du site assez compliquée."

Certains bâtiments, dont l’état est pour le moins vétuste, ne sont pas ailleurs plus occupés. "Nous ne pouvions pas laisser nos enfants et enseignants évoluer dans de telles conditions. L’achat des modules préfabriqués doit nous permettre de répondre à une situation d’urgence, dans l’attente de solution plus pérenne. La réflexion est lancée, nous sommes conscients que les choses ne peuvent pas rester en l’état. Il serait judicieux, à tout point de vue, de pouvoir reconfigurer l’ensemble des lieux."

Avec, à la clé, des bâtiments mieux gérés, des dépenses énergétiques réduites et un confort optimal pour les occupants. "Ce sont des choses qui ne peuvent pas être envisagées à ce stade et qui nécessite de la réflexion, des études. Les choses ne bougeront pas dans l’immédiat et ce ne sont pas des travaux qui pourront être menés en une année." Dans pareil dossier, des subsides pourront plus que probablement être décrochés… mais les financements que ce projet nécessiterait et la lourdeur administrative ne permettront pas d’aller aussi vite que souhaité.