Plusieurs initiatives ont déjà été lancées, de nouvelles sont prévues.

Le bien-être animal fait partie des priorités à Braine-le-Comte. Ce mardi, le Collège communal s'est d'ailleurs penché sur deux dossiers importants de cette thématique. Le premier était d'officialiser l'interdiction des poneys et des chevaux dans les foires brainoises. "C'était déjà le cas mais ce n'était pas encore acté. Tourner en rond dans une kermesse est contraire au bien-être animal", estime Ludivine Papleux (MR), échevine du bien-être animal.

L'autre volet abordé au Collège était l'organisation d'un sauvetage de poules pondeuses destinées à l'abattoir. "J'avais déjà organisé cela lorsque j'étais échevine de l'environnement. Concrètement, la Ville rachète 450 poules auprès d'un élevage en batterie. Nous proposons ensuite d'offrir deux poules aux Brainois qui le désirent. Ce sont donc 225 personnes qui peuvent s'inscrire à cette distribution qui aura lieu le 26 avril. L'objectif est de sauver ces poules de l'abattoir, de favoriser le compostage et puis de pouvoir déguster de bons oeufs frais car elles pondent encore très bien."

© BELGA

Le combat ne s'arrête toutefois pas là et il est même déjà mené depuis plusieurs années. "Braine-le-Comte est l’une des premières villes wallonnes à avoir fait du bien-être animal une compétence scabinale", assure Ludivine Papleux. "Depuis 2012, de nombreuses actions ont été menées afin d’allier le cadre de vie collectif,l’environnement et le bien-être animal. C'est quelque chose qui me tient vraiment à coeur. J'ai vécu dans une ferme donc je suis très sensible à cette cause."

Citons par exemple la participation aux campagnes de stérilisation des chats errants et domestiques, des actions de pose de nichoirs, la collaboration des agents constatateurs dans les cas de négligence ou de maltraitance ou encore le soutien aux actions annuelles de sauvetage des batraciens. "Nous discutons également à propos des feux d'artifice "silencieux" (moins bruyants) afin de moins effrayer les animaux. J'aimerais tenter une fois l'expérience. Le coût est similaire mais la gamme est par contre moins grande que les feux d'artifice normaux. Mais nous n'en sommes qu'à l'étape des premières reflexions."